En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal logo SOERE PRO Logo CIRAD Logo AnaEE Logo IRD Logo Ouagadougou university

valOr PRO : valorisation agricole des Produits Résiduaires Organiques SOERE PRO

Influence du type de sol sur la réponse des communautés microbiennes suite à un apport de PRO de qualité donné

Sadet-Bourgeteau et al.
© INRA
Sadet-Bourgeteau S, Houot S, Watteau F, Sappin-Didier V, Morvan T, Montenach D, Mathieu O, Maron PA

Influence du type de sol sur la réponse des communautés microbiennes suite à un apport de PRO de qualité donné

Sadet-Bourgeteau S1, Houot S2, Watteau F3, Sappin-Didier V4, Morvan T5, Montenach D6, Mathieu O7, Maron PA1

  • 1 INRA, UMR01347 Agroécologie F-21065 Dijon, France
  • 2 INRA, UMR1402 ECOSYS, F-78850 Thiverval-Grignon, France
  • 3CNRS, Laboratoire Sols et Environnement, F-54518 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
  • 4INRA, UMR ISPIA, F-33882 Villenave d'Ornon, France
  • 5INRA, UMR1069, Sol Agro et hydrosystème Spatialisation, F-35000 Rennes, France
  • 6INRA, F-68006 Colmar, France
  • 7CNRS, UMR 6282 Biogéosciences F-21000 Dijon, France

Mots clefs : produits résiduaires organiques, communauté microbienne, CO2, N2O

Dans un contexte agronomique, le retour au sol des déchets organiques participe au maintien du stock de carbone du sol, limitant ainsi les processus d’érosion et augmentant la productivité végétale. Toutefois, si ces apports sont mal gérés, ils peuvent avoir des conséquences néfastes sur la qualité de l’environnement, notamment l’émission de gaz à effet de serre. Le rôle des microorganismes du sol apparait comme clef dans cette balance bénéfice-coût du retour au sol de la matière organique. Dans la présente étude, il est proposé d’évaluer, dans des contextes pédoclimatiques différents, l’impact d’un même apport de PRO sur l’activité et la structure de la communauté bactérienne du sol.

Pour cela, des échantillons de sols provenant de parcelles témoins (n’ayant jamais reçu d’apport de PRO) de 5 sites du SOERE-PRO (QualiAgro, Colmar, La Bouzule, Rennes et Couhins) ont été prélevées. L’expérimentation a été menée en milieu contrôlé. Pour chaque site, le sol prélevé a été traité selon trois modalités: sans apport de PRO (Témoin), avec apport de fumier de bovin (FUM), ou avec apport de compost de déchets verts et de boue d’épuration (DVB). Les apports de PRO (FUM et DVB (équivalent à 4 T C/ha)) ont été réalisés à J0. L’ensemble des microcosmes ainsi réalisés (5 sites x 3 modalités x 3 répétitions) a ensuite été mis à incuber (20°C) pendant 28 jours. Pour chaque microcosme, des prélèvements de gaz ont été effectués à J0, J3, J7, J14, J21 et J28. Le CO2 et N2O produit ont été mesurés par Chromatographie en phase gazeuse. A J0, J7 et J28, différents indicateurs de la qualité biologique des sols ont également été mesurés tel que la diversité des communautés de bactéries, appréhendée par l’analyse du métagénome (séquençage).

Les résultats obtenus montrent qu’au bout de 28 jours d’incubation, l’apport de PRO (FUM ou DVB) induit une augmentation des émissions de CO2 et de N2O par le sol. Concernant les émissions de CO2, ces dernières sont plus intenses avec un apport de FUM en comparaison au DVB. Cela s’explique par le fait que le FUM contient plus de Carbone Organique (355 g/Kg de MS) que le DVB (257 g/Kg de MS). Il apparaît également que les sols issus des différents sites ne répondent pas, en termes d’émission de CO2 et de N2O, de façon identique à un même apport de PRO. Ceci pourrait être dû à des différences de communautés microbiennes présentes dans les sols entre les sites étudiés. En effet, nos résultats montrent qu’avant apport de PRO, les structures des communautés bactériennes des sols des cinq sites sont différentes les unes des autres. Ceci s’explique par des contextes pédoclimatiques différents et des pratiques agricoles variables. L’apport d’un même PRO induit des modifications de structure de ces communautés bactériennes différentes selon le site considéré. Ces différences observées pourraient être reliées à des activités microbiennes différentes, générant ainsi des profils d’émission de CO2 et de N2O différents.

Documents à télécharger