En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal logo SOERE PRO Logo CIRAD Logo AnaEE Logo IRD Logo Ouagadougou university

valOr PRO : valorisation agricole des Produits Résiduaires Organiques SOERE PRO

Impact du recyclage à long terme des résidus organiques en agriculture sur la composition de la solution du sol et la lixiviation des éléments traces métalliques dans les sols

Philippe Cambier (a), Valérie Pot (a), Vincent Mercier (a), Aurélia Michaud (a), Pierre Benoit (a), Agathe Revallier (b), Sabine Houot (a)

Cambier & al., 2014
Cambier & al., Science of The Total Environment Volume 499, (2014), Pages 560-573

Le recyclage des résidus organiques compostés en agriculture peut réduire le besoin en engrais minéraux et améliorer les propriétés physico-chimiques et biologiques des sols cultivés. Cependant, certains éléments-traces métalliques (ETM) peuvent s'accumuler dans les sols à la suite d'applications répétées et affecter d'autres compartiments de l'agrosystème. Cette étude vise à évaluer l'impact à long terme de telles pratiques sur la composition de l'eau de lessivage du sol, en particulier sur les concentrations en métaux-traces.

Résultats majeurs

Malgré les bénéfices de l’apport de compost aux sols cultivés, il est important d’étudier les conséquences d’une possible accumulation de contaminants persistants dans les sols et leur transfert éventuel vers les cultures, la chaine alimentaire, les eaux et les écosystèmes environnants. Plusieurs études ont démontré l'augmentation des contaminants inorganiques tels que le cuivre, le zinc, le plomb ou le cadmium dans les sols recevant des amendements organiques produits à partir de déchets urbains, même dans des conditions conformes à la réglementation en vigueur [1].

L’objectif de l’étude est d’évaluer les effets à long terme des amendements de résidus organiques sur la composition des eaux de drainage des sols, en particulier sur leurs concentrations en métaux. Ce travail est basé sur un vaste essai au champ, où les parcelles ont reçu des amendements réguliers durant 15 ans, afin d’étudier les impacts agronomiques et environnementaux à long terme du recyclage agricole des déchets urbains.

L’expérimentation sur le terrain QualiAgro a débuté en 1998 sur un Luvisol de loess typique du bassin parisien, avec une succession de cultures maïs-blé et cinq modalités: l’épandage de trois composts de déchets urbains différents, le fumier de ferme (FYM) et aucun amendement organique (CTR). Les apports en métaux ont été proches des limites réglementaires, mais les approvisionnements en matière organique et en azote ont dépassé les pratiques courantes. Les solutions de sol ont été collectées à partir de lysimètres à mèche à 45 (figure 1) et 100 cm dans une parcelle pour chaque modalité, pendant deux périodes de drainage après le dernier épandage.

Installation lysimètres Essai longue durée Feucherolles

Figure 1 : Travaux d’installation des lysimètres et capteurs hydrodynamiques à Feucherolles.

Malgré des variations temporelles importantes, un effet significatif des traitements sur les solutés majeurs apparaît à 45 cm: les concentrations de carbone organique dissout (COD), de Ca, de K, de Mg, de Na, de nitrate, de sulfate et de chlorure étaient plus élevées dans les parcelles amendées par rapport à la parcelle CTR. Les concentrations de Cu étaient également significativement plus élevées dans les lixiviats des parcelles amendées par rapport à CTR, alors qu'aucun effet évident n'était apparu pour le Zn. L'influence des amendements sur les concentrations de soluté est apparue plus faible à 1 m qu'à 45 cm, mais reste significative et positive pour les anions majeurs et le COD. Les concentrations moyennes de Cu et de Zn à 1 m de profondeur se situaient dans les limites [2,5; 3,8] et [2,5; 10,5 μg / L], respectivement, avec des valeurs légèrement supérieures pour les parcelles modifiées avec du compost de boues d'épuration ou FYM par rapport au CTR. Cependant, le lessivage des deux métaux représentait moins de 1% de leurs entrées respectives par les amendements organiques. Pour le cadmium, la plupart des valeurs étaient inférieures à 0,05 μg / L (figure 2).

Fig.1 cambier

Figure 2 : Variations des concentrations de métaux en fonction du temps, dans les eaux recueillies par des lysimètres à une profondeur de 45 cm (● SGW - carré MSW - ✳ FYM - ○ BIO - ▲ CTR). Les points les plus bas des graphiques Zn, Ni et Cd correspondent à des valeurs inférieures à la limite de quantification (QL), arbitrairement fixées à QL / 2; QL (Zn) changé entre 2012 et 2013.

Ainsi, les métaux ajoutés lors de l'épandage de compost ou de fumier pendant 14 ans peuvent avoir augmenté les concentrations de métauxdans les lixiviats de parcelles amendées, malgré l'augmentation de la matière organique du sol, facteur de rétention des métaux. En effet, le COD, également augmenté par des amendements, favorise la mobilité du Cu; tandis que les variations de pH, dépendant des traitements, influencent négativement la solubilité du Zn. Des fonctions d’adsorption génériques de ces variables expliquent en partie les variations des concentrations de métaux et ont permis de démêler les nombreux processus induits par les apports réguliers de produits résiduaires organiques.

Références

1. Houot S, Cambier P, Benoit P, Bodineau G, Deschamps M, Jaulin A, et al. Effet d'apports de composts sur la disponibilité de micropolluants métalliques et organiques dans un sol cultivé. Etude Gest Sols 2009;16:255–74.

Affiliations

a INRA, UMR, 1402 Ecosys Ecologie fonctionnelle et Ecotoxicologie des agroécosystèmes, Thiverval-Grignon, France
b Veolia Environnement Recherche & Innovation, 291 Avenue Dreyfous Ducas, 78520 Limay, France

Voir aussi

Filipović V, Cambier P, Filipović L, Coquet Y, Pot V, Bodineau G, Jaulin A, Mercier V, Houot S, Benoit P, 2016. Modeling Copper and Cadmium Mobility in an Albeluvisol Amended with Urban Waste Composts. Vadose Zone J., 15, 12, DOI: 10.2136/vzj2016.07.0056