En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay UVSQ ANSES CNRS ENVA

SAPS - Sciences Animales Paris-Saclay

Polyandrie ou monoandrie ?

@ Tristan Kistler
Quelles conséquences sur l’évolution génétique d’une population d’abeilles mellifères (Apis mellifera) soumise à sélection ?

Face aux pertes de colonies d’abeilles mellifères, les apiculteurs s’intéressent de plus en plus à l’amélioration génétique pour accroître la productivité et la rusticité de leurs colonies. Les particularités biologiques de l’abeille domestique (polyandrie et haplo-diploïdie) et la complexité des caractères d’intérêt apicole (exprimés par les milliers d’ouvrières et leur reine mère au sein d’une colonie) rendent difficile la mise en œuvre de plans de sélection efficaces en comparaison des espèces d’élevage classiques. L’impact de la polyandrie sur l’évolution de la consanguinité et des performances des colonies a été évalué par simulation stochastique.

L’efficacité d’un programme de sélection repose sur de nombreux paramètres dépendant en partie de contraintes biologiques de l’espèce et des moyens à disposition du sélectionneur. Une dizaine de jours après émergence, les jeunes reines quittent leur colonie pour s’accoupler lors de quelques vols nuptiaux avec dix à vingt faux-bourdons haploïdes. Elles stockent dans une spermathèque les spermatozoïdes ainsi collectés pour le reste de leur vie. Pour maîtriser la reproduction, les reproducteurs sont isolés sur des îles dites de fécondation ou bien l’insémination artificielle est pratiquée. Cette dernière méthode rend possible la monoandrie par insémination avec un seul mâle. Les faux-bourdons, étant haploïdes, produisent des gamètes identiques et les colonies ainsi produites sont alors génétiquement très homogènes. En modélisant les valeurs génétiques individuelles des reines, faux-bourdons, groupes d’ouvrières et les phénotypes complexes qui en résultent à l’échelle des colonies, nous avons exploré l’effet de la monoandrie vs la polyandrie sur l’évolution des performances et de la consanguinité. Deux stratégies de sélection ont été considérées (sélection massale ou intra-famille maternelle) ainsi que divers jeux de paramètres génétiques, notamment pour la corrélation génétique entre effets directs (effet des ouvrières) et effets maternels (effet de la reine sur la performance de la colonie). Les résultats montrent qu’un programme de sélection qui utiliserait pendant 20 ans l’insémination à un seul mâle verrait la consanguinité moyenne des reines accrue de 50% par rapport à un plan similaire en polyandrie sans pour autant améliorer significativement les performances. Par ailleurs, la monoandrie favorise l’amélioration génétique des effets directs au détriment des effets maternels.

Contact :

  • Tristan Kistler (tristan.kistler@inrae.fr)
  • Florence Phocas (florence.phocas@inrae.fr)

Voir aussi

Référence:
Kistler, T., Basso, B., & Phocas, F. (2021). A simulation study of a honeybee breeding scheme accounting for polyandry, direct and maternal effects on colony performance. Genetics Selection Evolution, 53(1), 1-16.