En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logos Tutelles

SPS - Saclay Plant Sciences

Portrait

3 questions à Benoît Castandet
Benoit Castandet

Benoît Castandet est Maître de Conférences à l’Université Paris-Diderot et effectue sa recherche à l’Institut de Sciences des Plantes Paris-Saclay (IPS2). Après une thèse à l’Université de Bordeaux 2 obtenue en 2010, il part aux Etats-Unis pour un séjour post-doctoral dans l’équipe du Prof. David Stern au Boyce Thompson Institute sur le campus de l’Université de Cornell (Ithaca). Il est recruté depuis octobre 2017 dans l’équipe « Expression génomique des organites » de l’IPS2.

1) Quelles sont vos thématiques de recherche actuelles ?

J’étudie l’expression génétique des chloroplastes et des mitochondries, les deux organites qui permettent de réaliser la photosynthèse et la respiration. Une cellule de plante est le fruit de milliards d’années de co-évolution entre trois compartiments génétiques différents, le noyau, le chloroplaste et la mitochondrie. Une des conséquences de cette co-évolution est que le bon fonctionnement des organites requiert en permanence l’expression coordonnée de protéines codées à la fois par le noyau et par leur propre génome. J’essaye de comprendre comment cette coordination s’effectue et s’il existe une régulation. J’utilise pour cela des plantes à différents stades de développement ou soumises à des stress avec une combinaison d’approches génomiques, bioinformatiques et statistiques. Le but est d’identifier les gènes et protéines impliqués dans la biologie des organites ainsi que les principaux facteurs de régulation permettant la coordination de l’expression des génomes.

2) Pourquoi avoir choisi les plantes comme sujet d’étude ?

En fait je n’ai pas vraiment choisi les plantes, elles se sont imposées d’elles-mêmes. On peut même dire que je n’avais aucun signe précurseur d’enthousiasme débordant pour l’Arabette et ses congénères. C’est juste que j’étais intéressé par le génome des organites et que les plantes, elles, en ont deux. En plus les génomes des organites de plante sont bien plus complexes et intéressants (à mon avis !) que celui, par exemple, de la pauvre mitochondrie des animaux…

3) Quelle est la place du végétal dans vos enseignements ?

Le végétal je ne sais pas, c’est une notion qu’on essaye de déconstruire dans nos enseignements ! La conclusion d’un des TP est même de dire que les végétaux, ça n’existe pas. Plus sérieusement je suis maître de conférence en physiologie végétale on va donc dire que la place est prépondérante. C’est vrai que les cours donnent très souvent (trop) une vision animal centrée des mécanismes du vivant, j’essaye de convaincre que les plantes sont des êtres vivants comme les autres.