En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logos Tutelles

SPS - Saclay Plant Sciences

Portrait

3 questions à Diana Kirilovsky
DianaKirilovsky

Diana Kirilovsky, directrice de recherche CNRS à l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC, Gif-sur-Yvette), est responsable de l’équipe « Mécanismes régulateurs chez les organismes photosynthétiques », qui vient tout juste d’entrer dans le périmètre du LabEx SPS

1) Quel parcours professionnel vous a mené à l’I2BC ?

J'ai obtenu mon doctorat en biochimie à l'Université hébraïque de Jérusalem (Israël) en 1986. Après plusieurs post-docs en France, je suis entrée au CNRS sur un poste CR1 en 1991. J’ai alors travaillé successivement dans un laboratoire CNRS à Gif-sur-Yvette (1991-1994) et dans une unité mixte à l’Ecole Normale Supérieure (1994-2000). En 1999, je suis devenue DR2 CNRS et en 2012 je suis passée DR1. Depuis mai 2000, je travaille dans une unité mixte CNRS-CEA, au CEA de Saclay.  Je dirige actuellement l’équipe « Mécanismes régulateurs chez les organismes photosynthétiques » dans le département B3S de l'Institut I2BC (UMR 9198, CNRS-CEA-UPSud) depuis que cette institut a été créé en janvier 2015. L’équipe est composée de 4 chercheurs: Anja Krieger (DR2, CNRS), Pierre Setif (chercheur CEA), Adjélé Wilson (chercheur CEA) et moi (DR1, CNRS) et 1 technicienne: Sandrine Cot (CEA).

Depuis ma thèse, mes recherches visent la compréhension des mécanismes développés par les cyanobactéries pour se protéger des fortes intensités lumineuses et pour s’adapter à des lumières fluctuantes en qualité et intensité. La lumière est un important élément régulateur de l’appareil photosynthétique mais elle peut devenir un stress majeur et les organismes photosynthétiques ont développé de nombreux mécanismes pour se protéger du stress lumineux et oxydant. La détermination des espèces moléculaires et des mécanismes impliqués dans ces processus (stress lumineux et oxydant, mécanismes de photoprotection) ainsi que la compréhension des différentes étapes de la transduction du signal lumineux sont les principaux points d’intérêt de ma recherche. Dans mon équipe, Anja Krieger s’intéresse aussi aux stress lumineux et oxydant et aux régulations par la lumière et les ROS, mais elle utilise comme organisme modèle principalement les plantes.

2) Vous avez récemment publié un article* dans le journal Science. Pouvez-vous nous en dire plus sur l’objet de cet article et comment celui-ci s’intègre dans votre thématique de recherche ?

En 2006, nous avons démontré que, chez les cyanobactéries, il existe un mécanisme de photoprotection réduisant l’énergie solaire qui arrive aux centres photochimiques par augmentation de la dissipation thermique de cette énergie aux niveaux des phycobilisomes, l’antenne des cyanobactéries. Nous avons aussi démontré que le détecteur du stress et déclencheur du quenching de fluorescence et d’énergie est l’Orange Carotenoid Protein (OCP). L’OCP, qui est la seule protéine photoactive ayant comme chromophore actif un caroténoïde, est orange dans l’obscurité et rouge sous forte illumination. Dans le passé nous avons montré que l’OCP est une protéine modulaire, formée par deux domaines indépendants avec des rôles différents (photosenseur et dissipateur d’énergie), dans laquelle le caroténoïde est nécessaire pour les fonctions des deux modules. Dans l’article de Science, en collaboration avec un laboratoire américain et grâce à une approche de biologie structurale, nous confirmons que le domaine N-terminal de l’OCP est la partie active de la protéine qui s’attache aux phycobilisomes et dissipe l’excès d’énergie sous forme de chaleur. Et surtout, nous avons démontré qu’il existe une différence énorme de position et de conformation du caroténoïde dans l’OCP photoactivé. Le caroténoïde est réparti entre les deux domaines dans la forme inactive mais il rentre complètement à l’intérieur du domaine N-terminal dans la forme rouge, un mouvement de 12 Å étant nécessaire pour arriver à cette position. De plus, les configurations des deux anneaux terminaux du caroténoïde sont modifiées et la chaîne polyène adopte une conformation plus planaire. Dans la nouvelle position, le caroténoïde interagit avec de nouveaux acides aminés qui ne sont pas impliqués dans la configuration du caroténoïde dans la forme orange de l’OCP.

3) Pourquoi avoir choisi de rejoindre le LabEx SPS ?

Notre groupe s’intéresse aux aspects fondamentaux de la photosynthèse et aux mécanismes de sa régulation. Il est bien intégré dans la communauté de photosynthèse et de photobiologie mais notre intégration dans la communauté des sciences végétales doit être améliorée. Nous avons déjà des contacts et collaborations avec des laboratoires SPS mais nous voulons amplifier nos discussions et échanges avec les chercheurs SPS pour leur apporter notre connaissance sur la photosynthèse et améliorer notre connaissance sur le fonctionnement des plantes. Nous donnons également accès à nos techniques biophysiques, comme la spectroscopie d'absorption transitoire, la fluorescence de la chlorophylle et du NADPH et la spectroscopie par résonance paramagnétique électronique, aux membres de SPS qui souhaitent caractériser des paramètres photosynthétiques de leurs plantes / mutants.
Nous sommes particulièrement intéressés par l’axe 3 du LabEx SPS : « Les plantes pour comprendre les mécanismes biologiques fondamentaux » et le défi 2 : « Comprendre les mécanismes génétiques, moléculaires et cellulaires basiques qui contrôlent le développement et la physiologie des plantes ».

*Leverenz R.L., Sutter M., Wilson A., Gupta S., Thurotte A., de Carbon C.B., Petzold C.J., Ralston C., Perreau F., Kirilovsky D., Kerfeld C.A. (2015). A 12 angstrom carotenoid translocation in a photoswitch associated with cyanobacterial photoprotection. Science 348(6242),1463-1466.