En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logos Tutelles

SPS - Saclay Plant Sciences

Portrait de Chloé Marchive

3 questions à Chloé Marchive
Chloé Marchive

Depuis mai 2015, Chloé Marchive est chargée d’affaires partenariats et innovation pour le LabEx Saclay Plant Sciences, sur un financement de l’Institut Carnot 3BCar et du LabEx SPS. Elle travaille auprès des différentes équipes qui constituent le LabEx.

1) Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Après une formation en biologie cellulaire et physiologie à l’Université de Bordeaux, je me suis dirigée vers la biologie végétale en DEA en étudiant la régulation transcriptionnelle chez la vigne. J’ai obtenu mon doctorat en 2006 à l’issue de travaux de recherche sur l’étude de facteurs de transcription contrôlant la mise en place des mécanismes de défense chez la vigne.

J’ai ensuite effectué un premier post-doc de 3 ans aux Etats-Unis, au Boyce Thompson Institute for Plant Research, à l’Université de Cornell. David Stern m’a accueilli dans son laboratoire pour travailler sur des mécanismes moléculaires plus fondamentaux à savoir le contrôle post-transcriptionnel de l’expression des gènes dans le chloroplaste chez Arabidopsis. Cette expérience a été très riche tant au niveau scientifique que culturel mais j’ai souhaité poursuivre ma carrière en France.

En 2009, j’ai donc rejoint l’IJPB à Versailles. J’ai d’abord travaillé en parallèle avec Anne Krapp et Christian Meyer, respectivement sur l’étude d’un régulateur majeur de la signalisation et de l’assimilation du nitrate chez Arabidopsis et sur le contrôle de la croissance de l’hypocotyle via des modifications de paroi cellulaire. Puis, j’ai intégré, pendant trois ans, l’équipe de Loïc Lepiniec, sous la direction de Sébastien Baud, pour caractériser les protéines partenaires de WRI1, régulateur du métabolisme des acides gras au cours du développement de la graine. J’ai toujours été passionnée par la compréhension des mécanismes moléculaires de régulation des grands processus biologiques chez les plantes.

Toutefois, depuis quelques mois, j’ai changé d’activité puisque tout en restant auprès des équipes de recherche du LabEx SPS, je suis en charge d’étudier et de développer les potentialités de mise en place de projets partenariaux avec des entreprises.

2)  Comment passe-t-on de la paillasse à l’innovation ?

Après avoir passé plus de 11 ans à la paillasse, à travers mes travaux de thèse et de post-docs, j’ai éprouvé le besoin d’évoluer dans mes activités quotidiennes vers plus de relationnel et de communication. Je souhaitais aussi être mobilisée pour la collectivité tout en prenant en charge davantage de responsabilités.

Afin d’élargir mes compétences et mon horizon, j’ai suivi plusieurs formations en gestion de projet, en marketing stratégique et communication et j’ai participé à des rencontres avec des représentants du secteur privé. Je me suis donc peu à peu rapprochée de la sphère socio-économique qui gravite autour de la recherche scientifique. 

Parallèlement à cette réflexion, j’ai eu l’opportunité de suivre la naissance du projet concernant la mise en place d’une structure d’aide au partenariat public-privé pour le LabEx SPS afin de développer l’innovation et valoriser les recherches de nos laboratoires. J’ai rapidement été très attirée par cette nouvelle dynamique qui se mettait en place autour de la recherche scientifique. Et c’est ainsi que j’ai été amenée à postuler, de façon évidente, sur le poste de chargée d’étude que j’occupe actuellement.

3) En quelques mots, quelles sont vos missions au sein des laboratoires du LabEx et comment comptez-vous les mener à bien ?

Mon travail consiste à évaluer le potentiel de partenariat de recherche qui existe entre les équipes du LabEx SPS et les entreprises.  Cette mission couvre l’ensemble des laboratoires du périmètre SPS. Mes activités peuvent être structurées selon 3 grands axes.

Ma première mission, qui se déroule en interne pour les laboratoires SPS, est d‘inventorier et de structurer de façon simple et claire les compétences scientifiques et techniques que nous sommes à même de proposer au secteur privé dans le cadre de collaborations.

La seconde mission, en externe, s’adresse aux entreprises, et consiste à les rencontrer, à communiquer sur le LabEx SPS, ses activités de recherche et ses plateformes techniques, et à identifier les besoins des entreprises en matière de collaborations scientifiques.

Enfin, un troisième volet d’étude permettra de recenser l’ensemble des différents projets collaboratifs développés au cours de ces deux dernières années. Le but est d’identifier les besoins et les verrous pour trouver des partenaires, interagir avec les entreprises et mettre en place de tels projets.

A l’issue de ce contrat financé par 3Bcar, un rapport d’étude sera finalisé afin de rendre compte des besoins et attentes des chercheurs, du potentiel de développement de projets partenariaux sur l’ensemble du LabEx SPS et de la manière dont nos recherches peuvent s’intégrer dans différents domaines d’application et dans le paysage socio-économique.

A plus long terme, et grâce à l’obtention du projet SPInn (Saclay Plant Innovations) qui bénéficie du soutien financier de SPS pendant trois ans, notre objectif sera de mettre en place une structure locale d’aide au partenariat pour l’ensemble des laboratoires SPS afin de promouvoir, faciliter et développer les projets collaboratifs entre les équipes de recherche SPS et des partenaires privés. Le but est de tisser davantage de liens entre ces deux mondes afin de stimuler à la fois la recherche et l’innovation.

De façon plus large, le rôle de cette structure sera aussi d’assurer la continuité des activités du LabEx SPS au-delà de 2019. Ce projet est également porté par Loïc Rajjou, Christian Meyer, Jean-Marc Seng et Emmanuelle Issakidis-Bourguet, soutenu par Marie-Jeanne Sellier et Loïc Lepiniec et mené en collaboration avec les gestionnaires et les directions de nos instituts.

Contact

chloe.marchive[at]versailles.inra.fr

IJPB, Versailles : Bureau 46, Bat2

IPS2, Orsay : Bureau 372

Tel : + 33 (0)1 30 83 35 25

Equipes SPS / Entreprises : n’hésitez pas à me contacter pour tout renseignement.