En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo INRA

Portail IST des ressources éditoriales électroniques

Reselec : Ressources Éditoriales Électroniques de l'Inra

Définitions

APC = Article Processing Charges

Frais de publication exigés aux auteurs, par les éditeurs, pour la diffusion en accès libre de leurs articles (dite la voie dorée ou Gold),

  • soit dans le modèle "auteur-payeur" pour une revue totalement en libre-accès
  • soit dans le modèle hybride, l’auteur doit payer pour que son article soit immédiatement en libre-accès (pas d’embargo), mais en parallèle l’institut peut payer un abonnement

Le DOAJ (Directory of Open Access Journals) recense les revues en accès libre.
70% des revues sont sans frais de publication

BPC = Book Processing Charges         BCPC = Book Chapter Processing Charges

Frais de publication exigés par les éditeurs pour la diffusion en accès libre des ouvrages ou chapitres d'ouvrages scientifiques.

Le DOAB recense les ouvrages, voir aussi OAPEN

CC BY = Creative Commons

Licence permettant d'adapter les droits en fonction des choix de chacun.

Creative Commons (CC) propose un système de licences libres qui permettent aux créateurs d’indiquer clairement quels droits ils cèdent et quels usages de leur œuvre numérique ils autorisent au public. Les  licences CC-BY sont au nombre de 6, de la plus ouverte (CC-BY) à la plus restrictive (CC-BY-NC-SA) toutes incluent la condition d’attribution (BY), c’est-à-dire que les créateurs soient clairement crédités de la paternité de l’œuvre originale.

Le site des creative commons détaille les 6 licences.

Certains financeurs (ERC, ANR) recommandent autant que possible la licence CC-BY pour les publications issues des projets qu’ils financent.

Accord transformant

Les accords « dits transformants » ou négociations sur les coûts d'abonnement et des frais de publication sont des accords entre consortia d’établissements (ex : Couperin pour la France) ou directement entre  établissement (ex : INRAE) et éditeur. Ils visent à organiser la transition du modèle économique des revues sous abonnement pour les inciter à passer du modèle "payer pour lire" vers le modèle "payer pour publier",  finançant ainsi uniquement le travail d’édition.

Ce type d'accords comprend deux volets :

  • "publish": toute ou une partie des publications des auteurs de l'organisation concernée par l'accord sont immédiatement en libre accès,
  • "read": accès au texte intégral d’une partie ou de l'ensemble du portefeuille de revues électroniques de l'éditeur.

Les accords transformants de type « read and publish », ancrés sur le modèle économique de l'abonnement. L'institution abonnée bénéficie de réduction pour les frais de publication en accès libre, qui sont soit payés à la commande par les unités de recherche ou inclus dans un forfait réglé avec l'abonnement. Ces accords sont encore mis en œuvre par une majorité d'éditeurs et visent à maintenir leurs revenus (éditeurs indépendants) ou leur croissance.  C'est le cas du contrat national France 2019-2022 avec l'éditeur Elsevier.

Les accords transformants de type « publish and read » ou Subscribe-to-Open (S2O) privilégient le paiement pour publier et non pour lire, avec les nuances suivantes :

  • Des éditeurs utilisent ce modèle pour ouvrir à court terme à tous toutes leurs revues en accès libre. Les montants des abonnements et des frais de publication précédemment réglés par les abonnés deviennent des montants pour tout publier en accès libre. Le maintien par les abonnés de leur souscription transformée est la condition sine qua non de ce type de transformation. C'est la voie vertueuse choisie par la Microbiology Society et EDP sciences.
  • D'autres éditeurs optent pour ce modèle, dans le cadre uniquement d'accord d'envergure nationale permettant aux institutions couvertes par l'accord d'accéder sans contrainte à l'ensemble de leurs publications. Les frais de publication sont inclus dans l'accord jusqu'à un volume limite de publications. Théoriquement, ce type d'accord ne peut aboutir à un accès libre généralisé aux titres des éditeurs concernés que si un très grand nombre d'accords nationaux sont conclus. Wiley suit cette voie.

A terme, l'aboutissement d'une telle transition impliquera la réaffectation des budgets des établissements consacrés aux abonnements vers des budgets dédiés aux seuls frais de publication.