En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Les rencontres de l'INRAE au Salon international de l'agriculture

Faire ses courses demain : scénarios d’avenir

Le nouveau commerce alimentaire bouleversera-t-il les comportements de consommation et les filières ?

Cette rencontre a eu lieu le jeudi 3 mars à 11h sur le stand INRAE.

Avec le e-commerce à portée de smartphones, avec la logistique de proximité irriguant le tissu urbain, avec les applis en ligne décuplant les informations, le consommateur ne fera plus demain ses courses alimentaires comme il les fait aujourd’hui.

Le vieux libre-service physique ‘tout-sous-le-même-toit’ et son vaste parking ne s’impose plus, ni la file d’attente devant le restaurant, ni le marché de plein-vent du dimanche matin.
Aujourd’hui, le parcours-client se transforme et potentiellement avec lui, nos habitudes alimentaires.
Il n’y a pas si longtemps faire ses courses alimentaires c’était, pour la plupart d’entre nous, choisir une grande surface, puis choisir des produits sur des linéaires, sans service associé, sans informations autres que celles de l’emballage, sans tarif autre que le prix affiché, sans autre choix de lieu et de moment de la livraison que celui du parking. Et tous ces actes étaient physiquement intégrés. Avec le développement des plateformes, chacun de ces moments est aujourd’hui dissociable des autres et chacun est ouvert à des possibles hier inconcevables.
Dans quelle direction cette « plateformisation » du commerce alimentaire nous conduit-elle ?
Les géants du commerce en ligne comme Amazon, Uber Eats ou Alibaba, ; les entrants spécialisés comme La Ruche qui dit oui ou FoodChéri ; les opérateurs historiques qui se transforment comme Carrefour ou Auchan nous conduisent-ils pour autant vers un avenir tout tracé à l’avance ?
Certes, la puissance d’appariement des plateformes numériques, qui captent les données massives et les traitent par intelligence artificielle, nous assure d’un bien meilleur alignement des produits offerts sur les valeurs-clients et les dispositions à payer des consommateurs. Certes, les plateformes, intégrant les marchés amont des filières, ont aussi le potentiel de transformer les produits alimentaires et leurs ingrédients agricoles, en les alignant eux aussi sur les valeurs-clients. Mais vers quel contenu va se diriger cette valeur-client ? Que seront dès lors les aliments de demain et leurs modes de production ?
Nous avons de bonnes raisons de penser que l’avenir n’est pas joué. Notre futur reste largement ouvert : facilité d’usage ou qualités gustatives ? Consommation à domicile ou nouveaux lieux de socialisation ? Satisfaction des désirs immédiats ou régime santé accompagné ? Repli sur des circuits courts ou large ouverture à l’international ? Respect de l’environnement ou chasse aux coûts ? Alimentation inclusive ou exacerbation des inégalités et des différences ? Livraison à domicile ou lockers de quartier ? Comment arbitrer entre achats impulsifs tous azimuts et abonnement à un service en ligne disciplinant scrupuleusement notre régime ? Comment arbitrer entre son opérateur historique qui réinvente sa grande surface, les plateformes multinationales qui envahissent tous les domaines du commerce final, et les start-ups innovantes qui offrent des services spécialisés ?
Lors de cette conférence, seront présentés les résultats d’une étude de l’INRAE qui propose quatre scénarios contrastant les changements possibles induits par le développement des plateformes dans l’alimentation : GAFAM, start-up, opérateurs historiques.
En effet, en ce domaine en France aujourd’hui l’avenir n’est pas joué. Il dépendra des jeux d’acteurs : le pouvoir de marché des plateformes, leur régulation par les pouvoirs publics, les comportements des consommateurs, l’organisation des filières.

PROGRAMME

Ouverture
Monique Axelos, Directrice Scientifique Alimentation & Bioéconomie, INRAE
D’hier à aujourd’hui : après le libre-service en magasin : l’achat en ligne et la livraison à domicile ?
Aurélie Level, INRAE, UMR Gael
Quatre scénarios possibles pour éclairer et préparer demain. Les plateformes, moteur d’avenir, pourront se développer sur de multiples stratégies aux impacts contrastés.
Bernard Ruffieux, Professeur, Grenoble INP, Université de Grenoble
Quelle logistique pour quel territoire ?
Gwenaelle Raton, Université Gustave Eiffel  
Quels aliments pour quelle valeur-client ?
Gilles Trystram, AgroParisTech
Discussion et réactions face aux scénarios.
Animateur Louis-Georges Soler, INRAE