En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Réseau Nacre

Réseau NACRe - Réseau National Alimentation Cancer Recherche

Réseau NACRe

Impact des facteurs nutritionnels pendant et après cancer : découvrez les nouvelles recommandations !

17 novembre 2020

Rapport INCa impact facteurs nutritionnels pendant apres cancer 2020
© INCa, 2020
Le 16 octobre 2020, l’Institut National du Cancer a publié un rapport d’expertise, réalisé en collaboration avec le Réseau NACRe, présentant l’état des connaissances sur les relations entre huit facteurs nutritionnels et leur impact sur des évènements cliniques pendant ou après un cancer.

En France, on estime qu’environ 3,8 millions de personnes vivent avec un cancer ou en ont guéri. Les progrès dans le dépistage, le diagnostic et les traitements ont permis d’améliorer la survie des patient·e·s pour un certain nombre de cancers.

Au-delà du traitement, la prévention après un diagnostic est un enjeu important dans la prise en charge d’un cancer, puisqu’elle permet de réduire les risques de morbidité et de mortalité toutes causes confondues pendant et après traitement de la pathologie cancéreuse. De plus, les patient·e·s semblent globalement plus susceptibles d’adopter des comportements de vie plus sains et sont à la recherche de nouveaux repères après un diagnostic de cancer.

Cette prévention repose sur plusieurs leviers qui ont été inscrits dans le Plan cancer 2014-2019 : le sevrage tabagique, la réduction de la consommation d’alcool, la pratique d’activité physique, et des comportements alimentaires sains et adaptés.

Les nouvelles recommandations pour les professionnels de santé

Des recommandations pour l’ensemble des cancers

Les recommandations tiennent compte des résultats (niveaux de preuves établis) de cette nouvelle expertise collective, ainsi que de ceux déjà publiés précédemment concernant les bénéfices de l’activité physique et de l’arrêt du tabac. Elles tiennent compte également des potentiels effets délétères de certains facteurs, en particulier des interactions avec les traitements pouvant réduire leur efficacité.

Recommandations nutritionnelles pour les professionnels de santé
prenant en charge des patient·e·s atteints de cancer pendant et après la maladie

       

  • Evaluer l’état nutritionnel des patients tout au long du parcours et déclencher la mise en place d’un accompagnement nutritionnel si nécessaire ;
  • Suivre et contrôler le poids* ;
  • Conseiller d’adapter l’alimentation** ;
  • Conseiller de contrôler la consommation de boissons alcoolisées (et les éviter chez les patients atteints de cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS)) ;
  • Promouvoir et prescrire la pratique d’une activité physique régulière, adaptée si besoin, et prévenir la sédentarité ;
  • Conseiller de ne pas recourir aux compléments alimentaires sauf indication médicale ;
  • Conseiller de ne pas recourir aux extraits et décoctions de champignons et plantes médicinaux ;
  • Conseiller de ne pas recourir à des régimes restrictifs (hors indication médicale) ni au jeûne thérapeutique.

*Pendant les traitements, il est inapproprié de faire perdre du poids aux patient·e·s présentant une surcharge pondérale. Après les traitements, pour les personnes présentant une obésité, l’atteinte d’un IMC entre 25 kg/m² et 30 kg/m² est un objectif plus réaliste, de même pour les patient·e·s de plus de 70 ans la perte de poids n’est pas appropriée.

**Voir ci-dessous les spécificités en fonction de la localisation cancéreuse.

Au-delà des facteurs nutritionnels, l’arrêt du tabac dès le diagnostic est vivement recommandé.

Des recommandations plus spécifiques

Des recommandations supplémentaires ont été proposées pour certaines localisations de cancer.

Cancer du sein

  • Limiter les aliments riches en matières grasses ;
  • Privilégier les aliments riches en fibres tels que les céréales complètes, légumes secs, et fruits et légumes ;
  • Pendant les traitements, éviter la prise de poids pour les patientes de poids « normal » (IMC compris entre 18 kg/m² et 25 kg/m²) ou en excès de poids ;
  • Après les traitements, essayer d’atteindre et de maintenir un poids « normal ».

Cancer colorectal

  • Pendant les traitements, éviter la prise de poids pour les patient·e·s de poids « normal » ou en excès de poids ;
  • Après les traitements, essayer d’atteindre et de maintenir un poids « normal » ;
  • Tout au long du parcours, une vigilance particulière est recommandée pour la prévention et le repérage de la dénutrition.

Cancer du rein

  • Pendant les traitements, éviter la prise de poids pour les patient·e·s de poids « normal » ou en excès de poids ;
  • Après les traitements, essayer d’atteindre et de maintenir un poids « normal ».

Cancers du poumon et de l’œsophage

  • Eviter toute perte de poids ;
  • Tout au long du parcours, une vigilance particulière est recommandée pour la prévention et le repérage de la dénutrition.

Cancers du pancréas, de l’estomac, du foie

  • Tout au long du parcours, une vigilance particulière est recommandée pour la prévention et le repérage de la dénutrition.

Cancers des VADS

  • Eviter toute consommation d’alcool.

Pour aller plus loin

Processus d’expertise collective

L’INCa, en charge de la coordination du rapport, a constitué un groupe de travail composé d’experts dans le champ de la nutrition et du cancer, tous membres du réseau NACRe. La méthodologie et le document finalisé ont été validés par la commission des expertises de l’INCa, en plus d’une relecture nationale réalisée par de multiples experts entre janvier et mars 2020.

Ce travail d’expertise s’est appuyé sur un état des lieux des connaissances, suivi par une actualisation de la revue de la littérature publiés par l’American Cancer Society (ACS)*** en 2012, afin d’aboutir, si les niveaux de preuve le permettent, à des recommandations. Ainsi ont été analysées 243 nouvelles études (méta-analyses, analyses poolées, essais d’intervention et cohortes) publiées pendant la période 2012-2019.

***Rock CL, Doyle C, Demark-Wahnefried W, Meyerhardt J, Courneya KS, Schwartz AL, et al. Nutrition and physical activity guidelines for cancer survivors. CA: a cancer journal for clinicians. 2012 Jul-Aug;62(4):243-74.

Facteurs nutritionnels et évènements cliniques considérés

L’expertise a porté sur l’impact de 8 facteurs nutritionnels d’intérêts, au moment ou après le diagnostic d’un cancer, sur 6 types d’évènements cliniques.

Facteurs nutritionnels d’intérêts : la surcharge pondérale, la dénutrition, l’alcool, les aliments, les profils alimentaires, les conseils nutritionnels, les compléments alimentaires, les champignons et plantes médicinales chinois.

Evènements cliniques : la mortalité globale, la mortalité spécifique au cancer, la récidive du cancer, un second cancer primitif, la progression du cancer, la qualité de vie globale.

Résultats

Les conclusions de cette expertise reposent sur le nombre, la qualité, et la cohérence des études publiées sur cette thématique, ce qui a permis d’établir des niveaux de preuve (« convaincant », « probable » et « suggéré », « non concluant » et « improbable ») selon des critères précis. Le bilan des résultats de ces études est disponible dans un tableau synthétique. Seuls les niveaux de preuve jugés « convaincant » et « probable » par le groupe de travail ont permis d’établir des recommandations.

Enfin, ces résultats mettent en lumière les besoins de recherche supplémentaires sur les nombreux facteurs ou localisations de cancer pour lesquels les niveaux de preuve sont insuffisants (qualifiés de « suggéré » ou « non concluant »), voire encore inexplorés.

Ce rapport a fait l’objet d’un article dans le média The Conversation « Quand on a un cancer, quel impact de l’alimentation, du poids, et de l’alcool sur la maladie ».