En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay

réseau IDEAS

Soutenir l’activité de conception des agriculteurs pour soutenir le développement de systèmes de travail durables dans un contexte de transition agroécologique

Le cas d’agriculteurs en transition agroécologique

Thèse Marie CHIZALLET - UMR LISIS - Marne la Vallée, 2019

Résumé :

Cette thèse porte sur la compréhension de processus de conception de systèmes de travail d’agriculteurs engagés dans une transition agroécologique. Elle s’appuie sur la mise en œuvre d’une méthode : la Chronique du Changement. En proposant aux agriculteurs de construire des récits de conception, elle révèle le processus de conception global dans lequel ils sont engagés. Ce processus est analysé à partir d’un modèle dialogique de la conception (e.g. Béguin, 2010) qui met en tension les pôles du virtuel et du réel, auxquels nous ajoutons un pôle du concevable pour donner à voir les mouvements entre passé – présent – futur en jeu dans le processus.

Ces récits rendent visible l’objet en cours de conception : le système de travail composé de sous-systèmes. L’expérience que fait l’agriculteur de ces sous-systèmes participe à la progression du processus de conception et à la construction par l’agriculteur d’une approche systémique de son objet.

En perspective, cette thèse ouvre sur le rôle de la narration pour l’élaboration de l’expérience d’un processus de conception et sur la notion de conception de systèmes de travail durables.

Thèse soutenue le 26 novembre 2019

Plus en détail : 

Face aux limites et effets négatifs d’un modèle agricole productiviste, des modèles alternatifs ont été progressivement légitimés par les pouvoirs publics (Ansaloni & Fouilleux, 2006). Il existe ainsi une volonté – tant au niveau des pouvoirs publics que de certains acteurs du monde agricole – de promouvoir une agriculture durable et plus particulièrement l’agroécologie. Aller vers cette nouvelle forme d’agriculture implique de profonds changements des pratiques agricoles et du métier d’agriculteur (Hill and McRae, 1996 ; Merot & Wery, 2017). C’est dans ce contexte de forts changements que se situe notre recherche-intervention.

Nous souhaitons nous focaliser sur la question des transformations du travail en lien avec le développement durable. Ceci nous semble permis en mobilisant le concept de système de travail durable qui doit répondre à (1) des objectifs liés au concept de développement durable (atteinte d’un juste équilibre entre le capital social, le capital naturel et le capital économique (p.ex. Brundlant, 1987 ; Elkington, 1998), (2) d’avoir un renouvellement continu des ressources du système (p.ex Dyllick et Hockerts, 2002; Thatcher, 2012) et enfin (3) des objectifs de développement humain par le travail tels que le développement du bien-être au travail, de la santé, de la performance, des compétences, etc., principalement permis par des possibilités d’apprentissage (Zink, 2014; Kira & Frieling, 2005; Docherty et al., 2009). C’est ce dernier point (3) qui nous intéresse et pour lequel il s’agit alors de renforcer les possibilités pour les agriculteurs de transformer leurs situations de travail et plus globalement de re-concevoir leur système de travail.

Dans ce contexte, nous choisissons de considérer la transition agroécologique comme un projet de conception d’un système de travail durable que l’agriculteur doit conduire sur son exploitation, ce qui passe par le développement de son activité de conception. Nous considérons en effet que le développement de l’activité de conception des opérateurs est une ressource essentielle à la conception de systèmes de travail durables qui sont en perpétuelle évolution et dont il s’agit de soutenir le développement (p.ex. Duarte et al., 2015).

Nous cherchons alors à élaborer une forme d’intervention et des outils d’intervention qui soient à même de soutenir ce processus de conception. Nous nous inscrivons ce faisant dans le cadre de l’Ergonomie Constructive (Falzon, 2014) et nous appuyons plus particulièrement sur le concept d’Intervention Capacitante en Conduite du Changement (I3C) (Barcellini, 2015) afin de soutenir le développement de l’activité de conception des agriculteurs, permettant la transformation des situations de travail des agriculteurs par eux. L’I3C est un processus itératif, participatif et « outillé » d’ajustements entre l’expression d’une volonté portée par des concepteurs dans notre cas les agriculteurs – et la réalité du travail (Martin, 2004 ; Béguin & Pueyo, 2011), qui vise à : (1) favoriser des dynamiques d’apprentissage au cours même d’une intervention ergonomique ; (2) concevoir des situations de travail qui elles-mêmes favoriseront les apprentissages et le développement de manière durable (Falzon, 2005) ;  (3) soutenir le développement de nouvelles ressources et l’activité de conception.

Dans cette recherche-intervention, nous nous concentrons sur la conception de 2 outils :

(1)     la Chronique du changement, elle constitue un support permettant le traçage et l’explicitation par les agriculteurs des difficultés qu’ils rencontrent, des objectifs qu’ils se fixent et des ressources qu’ils mobilisent ou souhaiteraient mobiliser pour concevoir un nouveau système de travail durable ;

(2)     le Dé-méli-mélo du changement, conçu pour permettre aux agriculteurs d’anticiper les situations de travail futures et la révision de celles-ci en fonction du travail réel, qui apparaît comme un élément essentiel des possibilités de conception d’un système de travail durable, c’est-à-dire (2) de développer l’autonomie des agriculteurs.

Ces outils ont été mis en œuvre auprès de deux céréaliers associés avec une pratique de « sans labour » et en conversion à l’agriculture biologique, dans l’Ain.

De plus, pour renforcer la pérennité et le déploiement à grande échelle de cette démarche, la conception de la chronique du changement se poursuit avec des animateurs de Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural (CIVAM). En effet, nous pensons que l’autonomie des agriculteurs et la pérennité de la forme d’intervention proposée ne peuvent passer que par le développement d’outils « intégrés » à l’activité des agriculteurs et le déploiement de ces outils dans le système de soutien aux agriculteurs déjà présent. Plusieurs ateliers de conception et des accompagnements sur le terrain sont en cours pour soutenir l’expérimentation de la mise en œuvre de la chronique du changement par des animateurs de CIVAM avec d’autres agriculteurs.

Enfin, nos premiers résultats à propos de la « Chronique du Changement » permet d’abord aux agriculteurs d’aborder un large panel de dimensions  de leur système de travail, telles que des dimensions économiques, politiques, sociales, familiales, de gestion du vivant, environnementales, climatiques, etc. qui doivent être pris en compte dans la conception d’un nouveau système de travail.

De plus, la « Chronique du Changement favorise l’évocation de situations de travail, particulièrement l’explicitations des situations de travail passées et des situations de travail qui

correspondrait à un « faire autrement », bcp plus dans la projection vers des situations de travail à venir.

Enfin, il semble que la « Chronique du Changement » permette le développement de l’activité de conception en favorisant les itérations entre le réel, le virtuel mais aussi une 3ème dimension qui serait de l’ordre du concevable, c’est-à-dire  permettant une confrontation entre le virtuel et le réel avant même la mise en œuvre d’une action tels que l’évocation de situations de travail possibles, décidées, planifiées, ou encore considérées comme risquées.

Co-encadrement :

Flore BARCELLINI (CNAM) et Lorène Prost (INRA)

Jury :

  • M. BEGUIN Pascal, Professeur des Universités, Université Lumière Lyon 2 – Rapporteur
  • M. OLRY Paul, Professeur des Universités, AgroSup Dijon – Rapporteur
  • Mme. KOSTULSKI Katia, Professeure des Universités, Cnam – Présidente du jury
  • Mme. GAUDART Corinne, Directrice de recherche, Cnam – Examinatrice
  • M. DEDIEU Benoît, Directeur de recherche, Inra – Examinateur

Voir aussi

Manuscrit de thèse : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02462310

Chizallet M, Barcellini F, Prost L. 2018. Supporting farmers’ management of change towards agroecological practices by focusing on their work: a contribution of ergonomics. Cah. Agric. 27: 35005. https://doi.org/10.1051/cagri/2018023

Présentation en séminaire IDEAS : 1er juin 2017