En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Groupes Filières

La Filière des Fruits, Légumes et Pommes de terre

assortiment de fruits et fruits à coques
© Inra
Les filières fruits, légumes et pomme de terre (FLP) constituent un univers complexe en raison de la multiplicité des produits qui résulte du nombre d’espèces et de variétés (plus de 50 espèces de fruits et légumes), des modes de production, des types de produits et de la diversité des circuits de distribution. La filière fruits et légumes et pomme de terre est emblématique des questions relatives aux systèmes agri-alimentaires où interagissent les attentes des consommateurs pour la qualité des produits et leur valeur santé, l’évolution rapide et peu prévisible des marchés et des circuits de commercialisation, la compétitivité économique des systèmes de production et leurs impacts environnementaux en particulier liés aux usages des produits phytopharmaceutiques.

En 2010, les fruits et légumes étaient cultivés dans 53 010 exploitations représentant une superficie totale de 362 000 ha. La pomme de terre de consommation était présente dans 20 986 exploitations et occupait une surface de 154 447 ha. Comme dans de nombreuses filières, on observe une très forte diminution du nombre d’exploitations sur la période 1988 à 2010 (-62 % à -78 % selon les types de culture), ainsi qu’une érosion des surfaces cultivées en fruits et légumes (-22 % en moyenne sur fruits et légumes ; stabilité des surfaces sur la pomme de terre), conduisant à une augmentation de la surface moyenne cultivée par exploitation (5,8 ha en fruits, 6,5 ha en légumes et 7,4 ha en pomme de terre en 2010). Au total, la surface cultivée en fruits, légumes et pomme de terre (516 177 ha en 2010) représente une faible fraction de la surface agricole utilisée de la France métropolitaine (1,9 %).

Cependant, ces productions sont cultivées en France dans un nombre conséquent d’exploitations agricoles (environ 15 %). Ce sont des productions aux valeurs ajoutées importantes puisque les 14,2 millions de tonnes produits représentent en valeur près de 8 milliards € (3,0 Md€ pour les fruits, 2,9 Md€ pour les légumes, 2,0 Md€ pour la pomme de terre) soit 10,8 % de la valeur de la production agricole française et 18,7 % des produits végétaux (FranceAgriMer, moyenne des chiffres pour les campagnes 2014 à 2016). Elles mobilisent plus de 20 % de la main d’œuvre agricole.

La France fait partie des principaux pays producteurs de FLP au sein de l’Union Européenne (4ème position derrière l’Espagne, l’Italie et la Pologne pour les fruits et légumes ; 2ème position derrière l’Allemagne pour la pomme de terre en 2016). Cependant, sur la période 1999 – 2016, la balance commerciale de la France en fruits et légumes est devenue de plus en plus déficitaire, traduisant une perte globale de compétitivité.

Les productions en agriculture biologique connaissent un développement très important. Les surfaces occupaient environ 65 000 ha en 2017 par rapport aux 21 000 ha en 2008 (Source Agence Bio-Agreste, 2018).

Après de nombreux bouleversements dans les années 80, la distribution semble stabilisée : 52 % des volumes transitent par les centrales d’achat. Les grossistes traitent environ 40 % des volumes, 8% enfin sont vendus directement par les producteurs (source : Hutin, 2010).

La consommation de fruits et légumes (frais et transformés) parait stable en volume depuis la fin des années 90. Le niveau de consommation reste cependant inférieur aux recommandations du Plan National Nutrition Santé qui préconise de consommer au moins 5 fruits et légumes par jour.

Les grands enjeux pour ces filières fruits et légumes et pomme de terre sont d'ordre :

  • Economique : pour remédier à la dégradation actuelle du revenu des producteurs, il est nécessaire de réduire les coûts de production par l’adoption de nouvelles techniques mais également de rechercher des prix plus rémunérateurs en mobilisant les différents critères de qualité.
  • Social : santé publique, en particulier celle des populations les plus défavorisées en France et dans le monde ; maintien de la compétitivité de la production et de l’industrie agro-alimentaire française ; développement de systèmes de production adaptés aux circuits courts et de proximité.
  • Technique et environnemental : concevoir des systèmes de production conciliant les performances agronomique et environnementale, limitation des impacts (limitation de la consommation d’eau et d‘intrants, en particulier des traitements phytosanitaires et, maîtrise des bioagresseurs émergents), lien au territoire (maintien d’activité dans les territoires, place de l’agriculture dans la société).