En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Ecotox

ECOTOX, le réseau d'écotoxicologie terrestre et aquatique

SIME-NGANDO Télesphore

SIME-NGANDO Télesphore
Directeur de recherches - CNRS

Laboratoire Microorganismes : Génome et Environnement

UMR CNRS 6023
Bât. Biologie A, 24 avenue des Landais, BP 80026
63171 Aubière Cedex. France.

telesphore.sime-ngando@uca.fr
Tél : 33 (0)4 73 40 78 36
Fax : 33 (0)4 73 40 76 70

Thématiques de recherche

L’ensemble de mes recherches se situe dans le domaine de la microbiologie environnementale, avec pour principaux mots clés : limnologie, océanographie biologique, écologie microbienne aquatique, écologie virale aquatique, boucle microbienne, réseaux trophiques microbiens, microorganismes hétérotrophes, protistes, eumycètes, bactéries, archées, virus, espèces rares.

Le monde microbien, au sens large du terme, comprend les trois grands domaines cellulaires du vivant (Archea, Bacteria, Eukarya) et le domaine proposé (Akamara) des agents biologiques acellulaires (virus, plasmides, agents transducteurs généralisés, prions,…). Grâce à des avancées technologiques récentes, notamment celles liées aux approches dites ‘omiques’, on réalise aujourd’hui l’étendue de leur diversité et de la complexité des métabolismes mis en jeu. En conjonction avec des temps de génération très courts, un faible rapport surface sur volume, une capacité de mutations génétiques élevée, l’absence de contraintes sexuelles et leur antiquité, les microorganismes sont des acteurs essentiels dans les cycles biogéochimiques qui sous-tendent le fonctionnement de la biosphère. Ils sont omniprésents dans tous les écosystèmes (eau, sol, air), y compris ceux présentant les conditions abiotiques les plus extrêmes. Leur diversité génétique et fonctionnelle est à la base des processus qui régissent le fonctionnement, l’organisation biologique, la dynamique et la pérennité de notre environnement. C’est dans ce cadre scientifique que se situent mes préoccupations de recherche en cours, centrées sur l’importance des virus/phages et autres parasites (eumycètes) dans la structure et le fonctionnement des écosystèmes aquatiques.

Entités biologiques de taille comprise entre macromolécules et cellules vivantes, les virus sont des parasites cellulaires obligatoires. Malgré les difficultés liées à l’observation de particules nanométriques et à l’absence de traceurs évolutifs comme l’ARN ribosomal, on considère que les virus représentent un des plus grands réservoirs de la diversité génétique non caractérisée de notre planète. Omniprésents dans les écosystèmes aquatiques, certains contiennent des gènes codant pour des fonctions biologiques, dont la circulation fait des populations hôtes de puissants vecteurs d’échanges génétiques dans l’environnement. Les phages sont très abondants dans les écosystèmes aquatiques, généralement plus abondants que les procaryotes dont l’activité conditionne leur prolifération. D’un point de vue fonctionnel, le rôle des virus est essentiel dans divers processus structurant la dynamique de la biodiversité microbienne aquatique : mortalité cellulaire, cycles biogéochimiques, transferts horizontaux de gènes. Ainsi, l’écologie virale suscite elle, aujourd’hui, un intérêt croissant dans le cadre général des sciences de l’environnement, mais aussi de l’évolution adaptative de la vie cellulaire, support obligatoire de la prolifération virale.

Quant aux autres parasites, leur importance dans le fonctionnement des écosystèmes microbiens est, aujourd’hui, tout simplement ignorée. Des études moléculaires récentes nous ont permis de mettre en évidence l’importance des parasites eucaryotes, notamment des Chytrides, dans le plancton lacustre. Cette découverte, en conjonction avec les différentes stratégies trophiques des eumycètes (saprotrophie, parasitisme) et de leur potentiel comme sources d’éléments nutritifs essentiels à la croissance des prédateurs, pose aujourd’hui la question du rôle des eumycètes dans le fonctionnement des écosystèmes aquatiques et des cycles biogéochimiques associés. Il est donc important (i) de préciser la diversité des eumycètes (nous le faisons par par affiliation génétique du gène codant pour l’ARNr 18S, par la métagénomique et par microscopie), (ii) d’élaborer des outils, notamment moléculaires, permettant une étude quantitative fiable des différents stades de vie, et (iii) de déterminer le rôle fonctionnel de ces microorganismes, notamment comme agents régulateurs du développement phytoplanctonique. Les résultats attendus permettront d’inclure ces organismes, en tant que maillon trophique individualisé, dans les modèles de flux de matière et d’énergie qui transitent par les écosystèmes lacustres.

Ces recherches, pour la plupart exploratoires, ouvrent de nouvelles perspectives en écologie microbienne aquatique, notamment dans le domaine des interactions multipartites (bi-, trisymbioses...) au sein de réseaux microbiens. Elles présentent également des retombée en matière de recherche appliquée, notamment dans les domaines de la maîtrise des cultures en masse de microorganismes d’intérêt économique (aquatcultures, cosmétique, énergie durable...) et de la gestion des écosystèmes et des services associés.

Publications scientifiques récentes

Consulter la rubrique Productions/articles scientifiques de ce site, ou faire une recherche dans le site, à partir du nom d'auteur.