En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Consortium Public/Privé Recherche - Développement - Innovation sur le Biocontrôle

Site Internet du consortium public-privé Recherche - Développement - Innovation sur le biocontrôle

Le projet BCMicrobiome

Learning microbial networks from metabarcoding data: application to biological control

bactérie vue au microscope électronique
Le projet BCMicrobiome vise à mettre au point et utiliser une méthode de reconstruction des réseaux d'interactions entre un pathogène et le microbiome de la plante. En utilisant comme objet d'étude deux pathogènes majeurs sur vigne et blé, ce projet apportera aux membres du consortium une liste de micro-organismes interagissant avec le pathogène cible et donc susceptible d'ouvrir des pistes de développement de nouvelles solutions de biocontrôle.

homme en tenue protectrcie travaillant en laboratoire
Contexte

Les plantes sont associées à une grande diversité de microorganismes qui interagissent entre eux. Ces interactions microbiennes contribuent à la régulation des maladies et il est donc crucial de les identifier. Cette identification est classiquement réalisée par des expériences de co-culture. Ce travail est long et fastidieux et ne peut être appliqué à l'ensemble de la communauté microbienne avec laquelle le pathogène interagit. Un défi actuel est donc de reconstruire les réseaux d'interactions microbiennes à partir de données de méta-barcoding.

Objectifs

L'objectif du projet sera de :

  • Développer des méthodes génériques pour reconstruire les réseaux d'interactions microbiennes à partir de données de méta-barcoding ;
  • Montrer que ces nouvelles méthodes peuvent être utilisées pour améliorer les méthodes de lutte biologique parce qu'elles révèlent des interactions antagonistes entre les pathogènes et les autres microorganismes. Cette preuve de concept sera réalisée en utilisant des maladies foliaires de la vigne et du blé comme modèle d'étude.

Stratégies / Méthodes

Le projet sera décomposé en trois sous-programmes de recherches (SPR) consécutifs.

Le premier sous programme de recherche (SPR1) sera de réaliser un métabarcoding des communautés microbiennes associées au blé et à la vigne. Deux stratégies d'échantillonnage peuvent être utilisées pour reconstruire des réseaux microbiens :

  • Les données transversales donnent la composition des  communautés microbiennes dans plusieurs sites géographiques, échantillonnés à une ou quelques dates ;
  • Les séries temporelles correspondent à un suivi temporel des variations de la composition des communautés microbiennes dans un ou quelques sites.
Grappe de raison envahie de mildoui de la vigne

Les séries temporelles sont difficiles à obtenir dans le cas des communautés microbiennes associées à une plante parce que le processus d'échantillonnage est généralement destructeur. Dans le projet BCMicrobiome, les réseaux microbiens seront donc reconstruits à partir de données transversales associées à un grand nombre de co-variables environnementales. L’étude du réseau permettra d'identifier les micro-organismes susceptibles d’interagir avec deux agents pathogènes foliaires : Plasmopara viticola, l'agent causal du mildiou de la vigne, et Zymoseptoria tritici, l'agent causal de la septoriose du blé. Les sites d’échantillonnage seront choisis en collaboration avec tous les membres du Consortium biocontrôle partenaires du projet, les sites présentant une large diversité de microorganismes seront privilégiés.

En parallèle, le second sous-programme de recherche (SPR2) sera lancé : le développement de méthodes d’inférence de réseaux d'interactions microbiennes à partir des données de métabarcoding. Le but sera de développer des modèles et des algorithmes qui peuvent être utilisés pour déduire les réseaux d'interactions microbiennes à partir de données de séquençage haut-débit et de covariables environnementales. Les développements méthodologiques seront testés sur des communautés microbiennes simulées. Les données in silico seront échantillonnées selon des plans d'échantillonnage les plus proches possibles de ceux pouvant être utilisé sur le terrain. Le principal défi ici consistera à développer une méthode d'apprentissage méta-interprétative qui peut être utilisée non seulement pour apprendre les réseaux d'interaction, mais aussi les règles d'interaction qui gouvernent les interactions entre micro-organismes. Les performances (et l'efficacité) des méthodes d'apprentissage automatique seront comparées à celle des méthodes statistiques. Les données simulées permettront d’affiner la configuration et les paramètres des algorithmes d'apprentissage.

Blé contaminé par zymoseptoria tritici

Le dernier sous-programme de recherche (SPR3) concerne l’application des méthodes d’apprentissage méta-interprétatives aux pathosystèmes de la vigne et du blé. Les méthodes développées dans SPR2 seront appliquées aux jeux de données de métabarcoding collectés dans le SPR1. La pertinence écologique des réseaux microbiens inférés sera évaluée en fonction de la littérature et des savoirs d’expert. La validation expérimentale de certaines interactions sera également entreprise, en isolant l'espèce d'intérêt des échantillons stockés dans une solution de glycérol à 20%. Ces retours permettront d'affiner progressivement les méthodes d’inférence des réseaux d'interactions. Le rendu final sera une liste des antagonistes potentiels de Plasmopara viticola et de Zymoseptoria tritici.

Coordinateurs

UMR Biogeco (INRA / Université de Bordeaux), représenté par Corinne VACHER, chargée de recherche

UMR Agroécologie (INRA / Université Bourgogne / AgroSup Dijon / CNRS), représenté par Dave BOHAN, directeur de recherche

Partenaires

UMR BIOGER (INRA / AgroParisTech), UMR MIA (AgroParisTech / INRA), UMR SAVE (INRA / Bordeaux Sciences Agro), Imperial College London (UK).