En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Comité Interne en Agriculture Biologique

CIAB - Comité interne en agriculture biologique

EPAB (2010-2012) Evolution des Performances et formes d'organisations innovantes dans les transitions vers l'Agriculture Biologique

EPAB
© M. Meuret, INRA
Projet financé par l'Inra dans le cadre du programme AgriBio 3 pour une durée de trois ans (2010-2012). Ce projet, porté par l'Unité de recherche Ecodéveloppement de l'Inra d'Avignon, met en synergie agronomes, économistes et sociologues autour de dispositifs partagés de recueils et d'analyses de données.

Le projet de recherche a été monté sur le constat d’un faible développement des surfaces certifiées en AB en France, malgré un certain nombre d’injonctions et d’aides publiques visant à développer ce type d’agriculture. L’objectif était d’apporter des éléments de connaissance susceptibles d’accroître l’efficience des actions publiques de développement de l’AB. Nous avons exploré deux questions complémentaires :

  • Le faible taux de conversion des exploitations à l’AB en France est-il redevable d’une moindre performance de l’AB sur un ou plusieurs critère(s) ?
  • Existe-t-il des formes d’organisations (techniques, sociales, économiques) innovantes susceptibles de faciliter les conversions ?

Nous avons adopté une démarche pluridisciplinaire associant des sciences sociales (sociologie, économie) et des sciences biotechniques (agronomie). L’enjeu était de partager des dispositifs de recueils et d’analyses de données sur des terrains pour partie communs afin de produire une analyse globale. Les démarches ont consisté en (1) la construction et l’utilisation d’une base de données économiques, (2) la réalisation d’analyses empiriques auprès des agriculteurs et des acteurs agricoles par enquêtes de terrain, postales ou téléphoniques. L’étude a porté sur la région PACA et sur le département de la Drôme. Nous avons travaillé sur les 4 principaux systèmes de ces zones : l’arboriculture, le maraîchage, la viticulture, les cultures assolées, certaines analyses étant centrées sur le maraîchage et l’arboriculture, extrêmement intensifs et très utilisateurs d’intrants et de main d’œuvre, et qui posent donc des questions particulières au moment de la conversion à l’AB.

Les résultats autour de ces questions peuvent être déclinés sous deux angles :

Sous l’angle méthodologique : nous avons produit différents cadres et méthodes d’analyses (par exemple l’analyse multidimensionnelle des performances, l’analyse croisée entre travail, commercialisation et pratiques culturales, des tests statistiques pour améliorer l’échantillonnage et le traitement statistique et économétrique des bases de données). Nous avons également testé des cadres déjà existants sur des situations agricoles et de passage vers l’AB, notamment le cadre ESR, la théorie des transitions, ou encore les expériences quasi-naturelles pour mesurer des effets propres.

Sous l’angle du diagnostic sur l’AB : nous avons d’une part, identifié des niveaux de performances et des tensions entre performances de l’AB, ainsi que des organisations innovantes au niveau des exploitations. D’autre part, nous avons repéré les difficultés et les points de vulnérabilité liés à la diversification en agriculture biologique (exploration approfondie d’une de ces tensions entre performances : atout en performance agronomique, mais contrainte en termes d’organisation du travail et de commercialisation ; tensions entre performances court-terme et long-terme en arboriculture. Les résultats portent sur quelques situations particulières (certains systèmes de production ou territoires particuliers), sans prétendre avoir une vision exhaustive ou aussi précise sur les différentes systèmes de production et sur toute la zone d’étude. Au niveau des territoires, nous avons mis en évidence la présence d’auto-corrélation spatiale des probabilités de conversion à l’AB des exploitations, qui confirme la présence d’effet d’entraînement dans le phénomène de conversion à l’AB. Par ailleurs, nous avons évalué les principaux éléments facilitateurs des transitions à l’échelle des territoires, à savoir l’importance du soutien par les politiques publiques (mais qui s’avère efficace surtout parce que les acteurs économiques sont déjà organisés), ainsi que l’importance du décloisonnement entre agriculture AB et conventionnelle dans les organisations collectives.

Ce projet est porté par Mireille Navarrete (mireille.navarrete @ avignon.inra.fr) et Natacha Sautereau, unité Ecodéveloppement, département SAD, centre Inra PACA.

Publications

Navarrete M., 2012. L'écologisation des pratiques en arboriculture et maraîchage. Le courrier de l'environnement de l'INRA, n°62 Texte complet (14p)

Sautereau N, Bellon S (2012) The contribution of conversion to organic food and farming to the analysis of dynamics and governance in transitions towards sustainable agri-food systems. Chapitre d’ouvrage dans Barbier M. and Elzen B. (eds), 2012. System Innovations, Knowledge Regimes, and Design Practices towards Transitions for Sustainable Agriculture, pp 47-68. Texte complet (22p)

Geniaux Ghislain, Latruffe Laure, Lepoutre Jérome , Mzoughi Naoufel, Claude Napoléone , Nauges Céline, Sainte-Beuve Jasmin, Sautereau Natacha. 2010. Les déterminants de la conversion a l’agriculture biologique : une revue de la littérature économique. Texte complet (20p + 27p annexes)

Sautereau et al 2011, Concilier des performances pour une agriculture durable : l’agriculture biologique, comme prototype ; cas de l’arboriculture biologique, FaçSADe n° 33 Texte complet (4p) ou Résumé (site du CIAB)

Présentation du projet

Le projet soumis - 2010 (2p)

Autres projets de recherche sur le même sujet

PEPP (2010-2012) : Rôle de la Performance Economique des exploitations et des filières, et des Politiques Publiques, dans le développement de l’AB

TRACKS : Etudes de modèles de conversions vers l'AB