En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Comité Interne en Agriculture Biologique

CIAB - Comité interne en agriculture biologique

VIBRATO (2015-2019) Dynamique inter-annuelle des performances productives, environnementales et commerciales - caractérisation, évaluation et analyse des mécanismes sous-jacents en AB

VIBRATO
Face aux difficultés agronomiques et économiques que connaît la viticulture bio, le projet vise à mieux cerner ses performances, leurs variations inter-annuelles et les mécanismes sous-jacents, par l'analyse et l'évaluation : de la variabilité des rendements et de ses causes, notamment sanitaires ; des changements de commercialisation liés à la conversion et des raisons des déconversions constatées ; des performances environnementales (adaptation de la méthode ACV). Dans la continuité de travaux précédents, VIBRATO propose de développer une méthode de diagnostic des performances fondée sur des indicateurs propres à la viticulture bio.

Les conversions à la viticulture biologique sont en très nette perte de vitesse ces deux dernières années. Dans un contexte économique mouvant et complexe, les difficultés mises en avant par les viticulteurs et coopératives sont multiples tant agronomiques qu’économiques en terme de production de raisins, en quantité et en qualité, et de commercialisation. Les performances de la viticulture bio et ses variations interannuelles sont souvent questionnées. Le projet VIBRATO a donc pour objectif de mieux caractériser, comprendre et évaluer les performances productives, environnementales et commerciales de systèmes viticoles en AB - et leurs variations interannuelles.

Dans un premier volet, nous proposons de caractériser la variabilité des rendements en AB depuis la conversion, d’identifier et hiérarchiser les déterminants de la variabilité des rendements en AB. Une attention particulière sera portée sur les déterminants des pertes de récolte par les 4 principaux bioagresseurs de la vigne (oïdium, mildiou, botrytis, tordeuses de la grappe) et sur les déterminants du rendement : eau-azote. Nous développerons une démarche de type diagnostic agronomique – yield gap et analyse des pertes de récolte.

Dans un deuxième volet, nous nous intéresserons à la commercialisation en AB. Des études précédentes (Projets SmaCH Biologics et Agribio3 AIDY) ont montré que le passage au bio engendrait des changements de commercialisation qui n’étaient que très rarement anticipés. Les conséquences directes sont une performance moindre de la commercialisation et une sensibilité au marché forte. Actuellement, il convient de mettre au point une méthode de diagnostic de la commercialisation intégrant les spécificités de la viticulture bio. Par ailleurs, de plus en plus de déconversions sont observées. Beaucoup d’interrogations demeurent quant aux raisons de ces déconversions, nous envisageons une première exploration de ces raisons.

Enfin dans un troisième volet, nous nous intéresserons aux performances environnementales de la viticulture bio en lien avec les itinéraires techniques et les performances agronomiques. L’Analyse du Cycle de Vie est une méthode appropriée mais des développements méthodologiques restent à faire pour adapter la méthode à l’analyse environnementale en AB. Nous proposons donc d’élaborer la méthode de manière spécifique au bio et de tester la méthode dans plusieurs situations de production.

Nous nous appuierons sur 1) des données existantes, 2) des expérimentations pour partie existantes et pour partie à développer pour caractériser les rendements et acquérir les données nécessaires à l’approche ACV, 3) des enquêtes auprès des viticulteurs. Nous naviguons dans ce projet entre les échelles parcelle et exploitation agricole.

Les résultats attendus sont méthodologiques et cognitifs. Dans chacun des volets nous proposons de développer une méthode de diagnostic des performances ciblées basée sur des indicateurs propres à la viticulture bio (et potentiellement transférable à la viticulture conventionnelle). Par ailleurs nous serons à même de mieux cerner les performances de la viticulture bio, les variations interannuelles et les déterminants de ces dynamiques.

Au-delà de ces résultats, le projet devrait déboucher sur des actions de formation initiale et continue et devrait permettre de stabiliser un réseau de partenaires recherche-développement autour de la viticulture biologique. 

Ce projet est porté par Anne Mérot, UMR System (Inra Montpellier). anne.merot @ supagro.inra.fr

Financé dans le cadre du programme AgriBio4, il est prévu pour une durée de 3 ans (novembre 2015 - novembre 2018).