En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo tutelles

LabEx BASC

Comprendre le cycle de l’azote dans les forêts et son impact sur le bilan de carbone

PRINTEMPS
La question traitée est importante pour mieux comprendre le fonctionnement actuel et futur des forêts et leur capacité à atténuer ou renforcer l’impact des changements globaux.

Intitulé et acronyme du projet: Evolution temporelle des proportions bactéries champignons dans les sols forestiers au printemps - Printemps.

Financé dans le cadre de l'Appel à projet Emergence 2016, le projet PRINTEMPS s'est déroulé sur 6 mois (2017).

Porteuse du projet : Laure BARTHES 

Equipe du projet: 

  • Laboratoire ESE : Ecologie, Systématique, Evolution. Laure BARTHES (MC) ; Gaëlle VINCENT (IE) ; Baptiste Laffont (stagiaire M2).
  • Laboratoire ECOSYS : Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes. Claire CHENU (Pr) ; Valérie POUTEAU (Tech R)

La croissance des arbres et des forêts est limitée par un ensemble de nutriments et plus particulièrement par l'azote en milieu tempéré (Rennenberg et Dannenmann 2015). Cette limitation pourrait être renforcée par les changements globaux en raison de l'effet de fertilisation du CO2 : une croissance accrue due à l'augmentation du CO2 augmenterait la demande des plantes en azote minéral, puis sa séquestration dans la biomasse des plantes et la matière organique du sol, conduisant à une limitation progressive de la disponibilité de l’azote dans le sol (Luo et al., 2004). Les changements globaux peuvent également augmenter la disponibilité en azote minéral dans le sol via l’augmentation les dépôts azotés (Galloway et al. ? 2003) et une stimulation de la minéralisation (Zack et al. ? 1993). La compréhension du cycle de l’azote dans les écosystèmes forestiers et de son impact sur le bilan de carbone, passe donc par une bonne compréhension de la dynamique temporelle des différents pools d’azote du système arbre-sol-microbes.

Contexte Printemps

Des expériences de marquage au 15N du sol ont mis en évidence une utilisation privilégiée de l’azote des réserves internes de l’arbre pour la constitution des nouvelles feuilles au printemps associée à une forte immobilisation microbienne1. La question se pose alors de savoir s’il existe une limitation de la fourniture de l’azote par le sol à cette période par l’immobilisation microbienne et d’identifier les acteurs microbiens responsables de cette limitation. Les acides gras contenus dans les parois bactériennes et fongiques, les PLFA (Phopho Lipid Fatty Acid) sont spécifiques de grands groupes microbiens et leur dosage dans le sol permet d’obtenir une image de la composition de la biomasse microbienne vivante2. L’objectif du projet PRINTEMPS est d’identifier les grands groupes microbiens responsables de l’immobilisation de l’azote dans les sols forestiers au printemps par la technique des PLFA. 

La question traitée est importante pour mieux comprendre le fonctionnement actuel et futur des forêts et leur capacité à atténuer ou renforcer l’impact des changements globaux en raison des liens entre l’immobilisation microbienne de l’azote, l’absorption de l’azote par les arbres, la croissance des arbres et leur fonction de puits de carbone. 

Cover vidéo Printemps

La porteuse vous explique le projet et ses résultats en vidéo (journées scientifiques du LabEx BASC, février 2021)

Résultats 

Figure printemps

Le pool bactérien est le pool majoritaire de la biomasse microbienne (Figure 1). Les variations du stock d’azote dans la biomasse microbienne sont liées à la aux variations du pool bactérien. (Figure : Evolution de la proportion des différents PLFA de la biomasse microbienne d’un sol forestier au cours du temps. Forêt de Barbeau. T0 = 1 mars 2016)

La collaboration entre l’ESE, qui a quantifié l’immobilisation microbienne, et ECOSYS, qui a mis à disposition du projet son savoir-faire dans l’identification des groupes microbien a permis d’évaluer la contribution relative des bactéries et des champignons dans l’immobilisation microbienne de l’azote au printemps. Le financement BASC a permis d’initier cette collaboration, qui se poursuit actuellement dans la rédaction des articles issus du travail expérimental du stage de Master 2 et dans un nouveau projet de thèse en lien avec l’agroforesterie financé par C-LAND. 

Références

1. Bazot et al., 2016 ; Maxwell et al., 2020

2. Kaur et al., 2005