En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo tutelles

LabEx BASC

Comment atténuer l’îlot de chaleur urbain et ses conséquences sur le climat des zones périurbaines?

Le projet MOTUS visait, à partir de modèles existants, de se doter au sein de BASC d’un outil de modélisation capable de simuler les différents échanges se produisant entre la surface et l’atmosphère en milieu urbain et périurbain, afin (à terme) d’explorer (entre autres) les possibilités d’atténuation de l’îlot de chaleur urbain et ses conséquences sur le climat des zones périurbaines.

Intitulé et acronyme du projet: Modélisation de la température dans les systèmes urbains et périurbains

Financé dans le cadre de l'Appel à projet blanc 2014, le projet MOTUS s'est déroulé sur 2 ans (2015-2016)

Porteur : Patrick STELLA (SAD-APT)

Partenaires

  • Dans BASC : SAD-APT, LSCE, ECOSYS
  • Hors BASC : ENSP, CNRM, Université de Pékin, Laboratoire Image Ville Environnement, Laboratoire Mobilité-Réseaux-Territoires-Environnement

Cliquez sur le poster pour l'agrandir

MOTUS_Poster_Journees-BASC-2017

Bien que représentant une faible fraction de la surface continentale, entre 1 et 3% selon les estimations, les villes concentrent la majorité de la population, 52% à l’échelle mondiale et 78% en France. L’urbanisation modifie significativement tous types d’échanges entre la surface et l’atmosphère (chaleur, vapeur d’eau, gaz à effet de serre, composés chimiques, poussières). Cette altération des échanges aboutit en particulier au phénomène d’« îlot de chaleur urbain » (ICU), c’est-à-dire des températures plus élevées en milieu urbain qu’en milieu rural. Cette augmentation des températures a de nombreuses conséquences : augmentation de la consommation d’énergie, dégradation du confort thermique des citadins, risques sanitaires lors des vagues de chaleur, mais aussi contribution à la dégradation de la qualité de l’air. En outre, ces effets peuvent se propager en dehors des villes et affecter le climat des zones périurbaines adjacentes, modifiant potentiellement le fonctionnement des écosystèmes périurbains. Dans un contexte de réchauffement climatique et d’accroissement de la population (et donc de probable extension des zones urbaines), ces risques ne peuvent être qu’exacerbés au cours des prochaines décennies. Il est donc nécessaire aujourd’hui d’envisager des solutions afin de les réduire, sinon de les limiter. Le projet MOTUS visait donc, à partir de modèles existants, de se doter au sein de BASC d’un outil de modélisation capable de simuler les différents échanges se produisant entre la surface et l’atmosphère en milieu urbain et périurbain, afin (à terme) d’explorer (entre autres) les possibilités d’atténuation de l’îlot de chaleur urbain et ses conséquences sur le climat des zones périurbaines.

Résultats

Suite au workshop « Le climat urbain : modélisation des échanges de chaleur et de polluants » organisé dans le cadre du projet, le modèle TEB (Town Energy Balance) développé par Météo- France a été choisi pour représenter les échanges d’énergie et le microclimat urbain. Celui-ci a été couplé avec le modèle SURFATM (modèle d’échanges entre la végétation et l’atmosphère) développé par l’UMR EcoSys afin de représenter le rôle de la végétation urbaine sur l’atténuation de l’îlot de chaleur urbain. Ainsi, le Labex BASC dispose aujourd’hui d’un modèle capable de représenter le climat urbain, et potentiellement l’impact des villes sur le climat régional. Enfin, le projet MOTUS a permis de développer une dynamique non seulement au niveau des équipes de recherche de BASC mais aussi avec des équipes de recherche nationales, qui s’est concrétisée par le dépôt d’un projet ANR lors de l’AAP Générique 2017 sur le rôle de la végétation comme solution d’atténuation de la pollution et de l’îlot de chaleur urbain aux échelles locales et régionales (projet en cours d’évaluation).

Voir aussi

Le projet "Milieux périurbains: interactions et évolutions dans le contexte des changements globaux" - GaLoP, retenu par le LabEx en 2016.

Workshop « Le climat urbain : modélisation des échanges de chaleur et de polluants »

1-2 avril 2015 AgroParisTech, 16 rue Claude Bernard - Paris

L’objectif de ce workshop était de regrouper les scientifiques travaillant (ou démarrant) sur « Le climat urbain : modélisation des échanges...

Lire la suite