En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

AgriBEA-Bien-Etre-Animal

Réseau Agri Bien-Etre Animal

(AgriBEA)

Douleurs animales : les identifier, les comprendre, les limiter ... - Pierre Le Neindre - 08/10/2010

Canevas de la Présentation 1 au Colloque Clermont-Ferrand - 08/10/2010 de la douleur au bien-être des animaux d’élevage

Douleurs animales : les identifier, les comprendre, les limiter chez les animaux d’élevage

Pierre Le Neindre - Pierre.leneindre@tours.inra.fr
On constate dans nos sociétés une sensibilité croissante à la douleur des animaux. C’est dans ce contexte qu’ont eu lieu en 2008, à l’initiative du chef de l’Etat, les Rencontres Animal-Société. Une demande d’expertise scientifique collective (ESCo) sur la douleur animale a été adressée à l’Inra par les ministres chargés de l’Agriculture et de la Recherche. Elle s’est focalisée sur les animaux d’élevage et a mobilisé des chercheurs de différentes disciplines, en sciences de la vie et sciences humaines et sociales. Ce travail s’est traduit par la rédaction d’un rapport et d’une synthèse qui sont en ligne sur le site Internet de l’Inra.

Les sciences humaines et sociales et en droit ont montré l’importance accordée aux conditions de vie des animaux par des acteurs issus de milieux très différents. La montée en puissance de la question de la douleur chez les animaux d’élevage résulte de changements multiples et progressifs dans la société.

L’analyse des acquis théoriques et cliniques chez l’homme a fait apparaître un élargissement de la notion de douleur elle-même et de la gamme des situations dans lesquelles elle se manifeste. Le choix a été fait de s’appuyer sur une définition de la douleur chez les animaux proche de celle de la douleur humaine établie par les praticiens. La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle aversive représentée par la «conscience» que l’animal a de la rupture ou de la menace de rupture de l’intégrité de ses tissus. L’évaluation est réalisée à partir d’un faisceau d’indices d’ordres lésionnel, physiologique, comportemental et zootechnique. La douleur ainsi définie, peut être mise en évidence et caractérisée chez l’ensemble des mammifères, et dans une moindre mesure, chez les oiseaux. Son existence chez les poissons, les amphibiens, les reptiles et les invertébrés fait actuellement l’objet de débats à l’intérieur de la communauté scientifique.

Certains systèmes d’élevage augmentent les risques d’apparition de douleur du fait en particulier de la limitation de l’espace, d’un environnement pauvre, du risque de déséquilibre nutritionnel ou physiologique induit par certaines pratiques qui visent à exploiter au maximum le potentiel de l’animal, d’un milieu social instable et de la sélection génétique. En outre, des interventions plus ponctuelles peuvent également être douloureuses lorsqu’elles sont pratiquées sans analgésie pour répondre à des contraintes d’élevage ou aux exigences de qualité organoleptique des produits et de sécurité des travailleurs. La douleur au moment de l’abattage, pratiqué avec ou sans étourdissement, a également fait l’objet d’une analyse complète.

L’expertise a permis d’identifier des alternatives qui limitent voire suppriment la douleur et qui sont mises en œuvre ou en cours de développement dans des systèmes d’élevage spécifiques et dans certains pays. Ces alternatives s’inscrivent dans une démarche qui a été qualifiée de 3S :
  • La première alternative est de supprimer la source de douleur lorsque celle-ci n’apporte aucun avantage pour les animaux et pour les éleveurs.

  • La deuxième alternative est de substituer une technique par une autre méthode moins douloureuse.

  • Enfin, il est possible de soulager la douleur par des traitements pharmacologiques qui peuvent avoir une action générale ou locale.

Documents à télécharger