En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

AgriBEA-Bien-Etre-Animal

Réseau Agri Bien-Etre Animal

(AgriBEA)

Lettre n°7 - Octobre 2000

AGRI Bien-être animal : un an déjà… La réunion du 20 septembre avait pour objet de faire un premier bilan de nos activités, de réfléchir sur la place des sciences humaines au sein de notre dispositif et de discuter de nos actions futures.

AgriBEA, un an déjà

AGRIBEA est souvent cité comme exemple d'action transversale par la DG. R. Dantzer a dressé le bilan de nos activités. Du côté des éléments positifs : la mise en place du réseau, l'animation scientifique (une trentaine de personnes à chaque séminaire), le lancement des trois projets "Emotions", la lettre d'information (lue par une centaine de personnes dont la DG).

Du côté des éléments négatifs : le faible soutient budgétaire de l'Inra (500~600KF/an pour AGRIBEA) qui ne couvre pas le travail de fond nécessaire aux actions de recherche en bien-être animal, la difficulté de trouver des financements extérieurs, la faible coordination des demandes de postes des différents départements.

R. Dantzer se propose de demander aux chefs de départements comment ils répercutent les priorités au niveau des unités. Il souligne la nécessité de faire des demandes de financement auprès de la DGAL, des régions (en insistant pour que les directeurs d'unité mettent en avant le bien-être animal), ou de l'Union Européenne.

Il est souhaité que les demandes de profils soient transmises au comité de coordination AGRIBEA en même temps qu'elles le sont aux directeurs d'unités (en général en mars), afin qu'il puisse y avoir une discussion au sein de notre réseau et une véritable coordination. Les chercheurs devront ensuite informer le comité des profils retenus afin que ceux-ci soient affichés sur notre site web.

Le site web AgriBEA

Le site web AGRIBEA est directement accessible à l'adresse : http://www.tours.inra.fr/BienEtre/accueil.htm

Peu d'entre nous ont consulté ce site et ont apporté remarques ou suggestions. Pensez à le faire auprès du responsable du site, F. Lévy, et à lui fournir toutes les informations que vous possédez en matière de congrès, offres de stage ou d'emploi.

Enfin, il est décidé d'élargir notre réseau au-delà de nos frontières. Les collègues étrangers qui le désirent pourront recevoir notre lettre d'information. Pour participer à un séminaire, ils devront en faire la demande au comité de coordination.

Le point sur les projets "Emotions"

Les trois projets "Emotions" ont été soumis à quatre lecteurs extérieurs pendant l'été. Ils ont reçu des avis favorables. Les lecteurs soulignent l'intérêt de ces approches pour l'étude du bien-être des animaux et leurs caractères innovants. Toutefois, ils émettent quelques réserves concernant en particulier l'absence d'un cadre théorique précis, l'ampleur du travail proposé, les liens pas toujours très explicites entre les diverses actions à l'intérieur de chaque projet et entre projets, et le manque d'intégration des mesures comportementales et physiologiques. Les coordinateurs des projets doivent préparer un argumentaire et proposer des modifications (date limite : fin octobre 2000). De plus, pendant toute la durée de ces projets, ils devront se réunir deux fois par an afin d'harmoniser leurs approches puis en rendre compte lors du séminaire AGRIBEA suivant.

Prise en compte de l'éthique, de la sociologie et de l'économie

Trois exposés ont illustré le rôle des sciences humaines au sein d'AGRI Bien-être animal.

E. Jolivet, ancien directeur du secteur SESAME, nous a parlé de la mission Sciences Sociales et Action. L'objectif de celle-ci était de définir les compétences à développer à l'Inra, face aux nouvelles formes de l'action collective. Elle a travaillé à partir d'étude de cas, dont celui du bien-être animal. Les phénomènes sociaux et économiques mis en cause ont été décortiqués : divergence entre le comportement de citoyen et celui de consommateur, transformation de l'entité sociale et professionnelle des agriculteurs, prise en compte du bien-être dans les débats publics, édictions de normes acceptables, régulation des marchés…

F. Burgat a souligné le glissement de sens du concept d'éthique vers celui de morale (au sens des mœurs, c'est-à-dire de l'ensemble des règles de conduite admises à une époque et dans une société déterminée), voire son assimilation à celui d'acceptabilité sociale. La morale apporte des réponses chaque fois particulières à des problèmes, dans la mesure où elle est liée aux cultures. L'éthique au contraire pose des questions et tend à définir des règles inconditionnellement valables, d'où son universalité. Bien que l'élevage des animaux pour la boucherie fasse partie des usages (que cette activité soit donc conforme à la morale au sens défini ci-dessus), l'appropriation et le traitement des animaux pose une véritable question éthique.

J. Porcher nous a parlé du malaise des ouvriers de la filière porcine, lié selon elle à l'industrialisation de l'élevage qui a transformé les animaux en machines productives et détruit le lien homme-animal.

Actions futures

La discussion a porté sur les thèmes des prochains séminaires. Pour 2001-début 2002, ceux-ci devraient se décliner en : indicateurs de " mal-être ", hédonisme, génétique et psychologie, stress moléculaire, sciences sociales (économie).

Relations avec des sociétés savantes

L'EAAP (Fédération Européenne de Zootechnie) a constitué un groupe de réflexion sur l'éthique en élevage et le bien-être animal. Un correspondant français est vivement souhaité ! Si vous êtes intéressé, veuillez contacter I. Veissier SVP.

Ouvrages

Deux projets d'ouvrage traitant du bien-être animal ont été déposés auprès de Inra Editions :
  • Les animaux d'élevage ont-ils droit au bien-être ? (coord. : F. Burgat et R. Dantzer)

  • Le veau de boucherie : Concilier bien-être animal et production (coord. : I. Veissier, G. Bertrand et R. Toullec).

A vos agendas !

Séminaires AGRI bien-être animal

+ 2 Déc 2000 : La cognition animale (Orga. : F. Lévy, J. Vauclair)

+ 2 Mars 2001 : Quels moyens pour apprécier le bien-être des animaux dans un élevage ? (Organisation : I. Veissier)

Les dates, lieux et programmes seront précisés par e-mail.

Le comité de coordination : F. Lévy, I. Veissier, R. Dantzer