En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

AgriBEA-Bien-Etre-Animal

Réseau Agri Bien-Etre Animal

(AgriBEA)

Lettre n°4 - Janvier 2000

L’AGRI Bien-être animal a pris sa vitesse de croisière. La réunion organisée par la Station de Physiologie Animale de Nouzilly le 3 décembre a fait salle comble. Compte-tenu de l’intérêt pour le bien-être des animaux porté par nos collègues extérieurs à l’Inra, nous avons décider d’élargir notre réseau de discussion non seulement aux instituts techniques et à l’AFSSA déjà présents lors de notre réunion de septembre, mais aussi aux universités (Rennes, Tours, Paris 13, Clermont-Ferrand, Toulouse) et aux grandes écoles (vétérinaires, agronomiques).

Compte-rendu de la réunion du 3 Décembre, Nouzilly : « Ethique et bien-être animal »

La matinée a été consacrée à des exposés par des conférenciers invités et l’après-midi à la présentation des travaux de l’équipe comportement animal de la station de Physiologie Animale.

F. Burgat a retracé l’histoire des conceptions de l’animalité dans la philosophie occidentale en montrant comment l’animalité a pu être définie comme l’envers de l’humanité. Cet historique a permis de prendre conscience de l’ancienneté et de l’ampleur de la réflexion sur le statut et le traitement des animaux. Ce comportement n’est donc pas une attitude récente et elle n’est pas l’apanage des sociétés d’abondance.

E. De Fontenay a défendu la thèse selon laquelle la prise en compte de la souffrance animale fait partie d’une conception politique démocrate et progressiste comme en témoignent les écrits et prises de positions de personnalités comme Michelet, Schoelcher, Hugo. Par ailleurs selon elle, avec le christianisme l’animal est passé du statut symbolique à un statut utilitaire.

B. Deputte a présenté les capacités cognitives mises en évidence chez les primate non humains dans le domaine social et non-social. Ces recherches soulignent la complexité du réel perçu par les animaux et l’existence d’une certaine vie mentale les définissant comme des sujets et non des objets.

A.Ouedraogo a rapporté les résultats d’une enquête auprès de ménages français sur la représentation de l’élevage qui fait ressortir que les conditions sanitaires des animaux est un élément bien plus important que les conditions d’élevage pour caractériser un mode d’élevage acceptable.

P. Le Neindre a retracé les enjeux scientifiques posés par le bien-être animal en montrant la part des recherches en sciences humaines et en biologie. Il a également insisté sur la nécessité pour les scientifiques d’une diffusion la plus large de l’information vers l’ensemble des publics concernés.

M.F. Bouissou a fait une synthèse de ses recherches sur la réactivité émotionnelle chez différentes espèces d’ongulés domestiques. La réactivité est une caractéristique de l’individu, influencée par des facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux. La possibilité de moduler cette réactivité par sélection génétique ou par modifications des conditions d’élevage pendant des périodes privilégiées permettrait de rendre les animaux plus adaptés à leurs conditions d’élevage.

A partir des études neuro-éthologiques de la reconnaissance du jeune par la mère effectuées chez les ovins, F. Lévy a proposé l’existence d’une représentation neurale du congénère d’attachement.

R. Nowak a rapporté les différentes stratégies comportementales relatives à la relation mère-jeune chez les mammifères et leurs importances pour la survie du jeune. En effet, la mortalité du jeune s’explique en grande partie par des soins maternels inadaptés pendant la période périnatale

P. Orgeur a évalué les conséquences psychobiologiques d’un sevrage ultra-précoce du porcelet, conduite d'élevage souvent utilisée pour gérer au mieux des porcelets surnuméraires, ceux-ci résultant de l'augmentation de la prolificité des truies. Bien que des perturbations comportementales physiologiques et immunologiques ont été mises en évidence, les truies nourrices comme les porcelets font preuve d’une remarquable adaptation à cette technique.

Résultats de l’appel d’offre de la DGAL

Les projets :

  • Caractéristiques des réponses comportementales et physiologiques des canards mulards (D. Guéméné, SRA),

  • Gavage et douleur: étude anatomique et fonctionnelle (J. Servière),

  • Enrichissement des cages (J.M. Faure, SRA),

  • Troubles locomoteurs du poulet de chair (C. Leterrier, SRA),

  • Douleur induite par la castration, la caudectomie et le meulage des dents chez le porcelet (SRP/ENVT/ITP, coord. : M. Hay),

  • Logement du porc en croissance (SRP/ITP, coord. : ITP),

  • Indicateurs de bien-être en élevage piscicole (Rennes)

recevront un financement de la DGAL (100 à 400 KF selon les projets).

Projet transversaux AGRI Bien-Etre Animal

Dans la lettre n°3, nous annoncions la proposition de coordonner nos actions 1999-2000 autour de trois thèmes : Emotion et cognition (coord. : A. Boissy), Emotions liées aux ruptures sociales (coord. : P. Orgeur) et douleur (corrd. : M. Hay et J. Servière).

Le 2 décembre, les personnes intéressés par les deux premiers thèmes se sont réunies afin de définir les grandes lignes des projets. Nous désirons soumettre ces trois projets à des évaluateurs extérieurs.

Ils devront donc être rédigés en anglais.

La forme suivante est souhaitée :

  1. 1 page : titre et résumé

  2. 2 pages (max) : cadre général

  3. ½ page : objectifs

  4. 5 pages (max) : projet lui-même, y compris la description du rôle de chacun des partenaires

  5. 1 page : calendrier

  6. 1 page : financement (tableau à 2 entrées : équipes et rubriques budgétaires Inra)

Ces points doivent concerner les prévisions sur 1 an, excepté le point 2 qui peut être envisagé à moyen ou long terme. Etant donné que le séminaire du 1er mars portera sur les émotions, nous proposons que les coordinateurs présentent les projets à cette occasion. Le texte final devra être déposé juste après ce séminaire.

Selon les souhaits de plusieurs d’entre nous, un projet plus spécifiquement orienté vers l’évaluation du bien-être des animaux dans les élevage sera proposé en 2000 (à l’issue de la réunion de juin), avec une orientation vers le diagnostic terrain.

Budget

Nous avons finalement obtenu 600 KF de la direction de l’Inra en 1999. Cette somme sera répartie comme suit : 400KF pour les projets transversaux, 50KF pour le fonctionnement du groupe et 150KF pour l’animation scientifique. Cette dernière somme servira à l’invitation de conférenciers invités et au remboursement des frais de déplacement (sur la base du nombre de chercheurs figurant dans le schéma directeur).

Demandes de postes

Une des missions du réseau est de conseiller les départements et les directions scientifiques sur les moyens humains à développer. Afin de mener à bien cette mission, nous vous demandons de nous transmettre dès à présent les demandes de postes qui ont été acceptées par vos départements. Pour l'avenir, nous vous demandons de nous transmettre vos demandes de postes avant qu’elles soient envoyées aux départements afin qu’elles soient discutées lors du séminaire qui précède leur envoi aux départements. Nous vous en remercions par avance.

Mission Animal

Au début 1999, notre Directeur Général a chargé J.P. Laplace et P. Sellier d’une mission de réflexion sur l’expérimentation animale. Trois groupes de travail ont été constitués :
  • le premier devant proposer une organisation interne permettant de répondre efficacement aux contraintes réglementaires (Anim. : P. Mercier et P. Le Neindre),

  • le deuxième devant réfléchir à la mise en place de comités chargés de l’évaluation éthique des expérimentations (R. Larrère et I. Veissier) et

  • le troisième devant réfléchir aux bonnes pratiques de l’expérimentation animale dans une perspective d’assurance qualité (J.P. Brun et M.A. Piedallu).

Cette mission doit aboutir à des propositions concrètes en début 2000.

Coordination inter-organismes

En 1997, un groupe de coordination inter-organismes dans le domaine du bien-être animal a été créé afin de favoriser les collaborations entre instituts et de proposer des stratégies pour répondre à des besoins de formation ou d’élaboration de réglementation.

Il est constitué de représentants de l’Inra (R. Dantzer, P. Le Neindre, F. Lévy, I. Veissier), des instituts techniques (ITP, ITAVI, IE), de l’ACTA, de l’AFSSA et de la DGAL et est présidé par J. Lucbert (IE) à partir de 2000.

Il se réunit environ deux fois par an. Les comptes-rendus des réunions sont disponibles auprès des personnes mentionnées plus haut.

2000 : l’année des congrès bien-être animal

A vos agendas !

Séminaires AGRI bien-être animal
  • 1er Mars 2000 : Psychologie des émotions, FIAP (Paris).

Programme : 10h : R. Dantzer, Présentation de la journée ; 10h30 : Marc Wetzel (Montpellier), Catégorisation des émotions, le point de vue du philosophe ; 11h30 : Klaus Scherer (Genève), Emotions et cognition ; 14h : Robert Jaffard (Bordeaux), Systèmes de mémoire et émotions ; 15h : Discussion générale ; 15h40 : A. Boissy, projet Emotions et cognition ; 16-h20- 17h : P. Orgeur, Emotions liées aux ruptures sociales.
  • 7 Juin 2000, Rennes : Bien-être et élevage. organisation : A. Prunier, M.C. Salaun, B. Auperin, C. Arnould.

  • 20 Sept 2000 : Génomique fonctionnelle (organisation : R. Dantzer)

  • 6 Décembre 2000 : Cognition animale (organisation : F. Lévy et B. Deputte)

  • Les thèmes proposés pour 2001 sont : la santé et l’épidémiologie, l’éthique, hédonisme et qualité de vie.

Le comité de coordination F. Lévy, I. Veissier, R. Dantzer